Une main-d’œuvre qualifiée en environnement formée à l’Institut de technologie agroalimentaire


Caractérisation des berges d'un cours d'eau et vérification de la ligne des eaux hautes

Saint-Hyacinthe, le 7 décembre 2017. Des entreprises et des organismes de la Montérégie intervenant dans le domaine de l’agroenvironnement ont été invités à participer à une réunion du comité école-industrie de l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA), le 30 octobre dernier. L’objectif principal de cette rencontre était de mieux faire connaître la voie de spécialisation « Environnement » du programme de technologie de la production horticole et de l’environnement (TPHE), offerte au campus de La Pocatière. La rencontre a également permis à l’Institut de valider les besoins du milieu et de s’assurer de donner une formation qui répond à ces besoins.

 

L’ITA est le seul établissement au Québec à proposer la voie « Environnement » dans le programme de TPHE. Les technologues issus de ce programme sont à même d’intervenir en matière d’agroenvironnement et à résoudre des problématiques environnementales en milieu agricole et rural, à l’échelle d’une ferme ou d’un bassin versant. Ils apprennent ainsi à caractériser et à analyser différentes problématiques agroenvironnementales et, s’il y a lieu, à mettre en place les mesures correctives nécessaires. « Les étudiants de l’ITA acquièrent des connaissances sur les bonnes pratiques culturales et sur les lois environnementales qui régissent le domaine de l’agriculture, afin d’être en mesure d’offrir des services-conseils aux producteurs », a expliqué M. Guy Langlais, professeur et chef d’équipe du programme de TPHE au campus de La Pocatière.

 

L’industrie fait face à une pénurie importante de main-d’œuvre dans le domaine de l’agroenvironnement, si bien que les finissants de l’ITA obtiennent tous des emplois à la fin de leurs études. Ils travaillent par exemple dans des centres de recherche, des organismes gouvernementaux, pour des MRC, où ils veillent à l’application des lois et des réglementations, dans des organismes de bassin versant ou encore dans des firmes de génie-conseil. « Je suis enchanté d’être venu à la rencontre des entreprises et des organismes de la région afin de leur faire découvrir la voie « Environnement ». Nos diplômés peuvent très certainement leur prêter main-forte, que ce soit pour l’aménagement des berges, la caractérisation des cours d’eau agricoles ou encore pour l’entretien des aménagements agroforestiers », a indiqué M. Langlais.

 

L’Institut fait appel à des experts des domaines agricole et environnemental pour encadrer les étudiants dans leur cheminement scolaire. Il dispose d’installations à caractère pédagogique aussi nombreuses qu’intéressantes : serres, laboratoires, ferme-école et 150 hectares de terres, dont 80 sont certifiés « bio ». La Pocatière est également un milieu qui renferme de véritables laboratoires naturels : berges, rivières, forêts, terres agricoles, vergers. Cet environnement permet aux étudiants de bénéficier d’une formation pratique bien concrète.

 

Rappelons que l’ITA est un établissement d’enseignement collégial offrant des programmes de formation technique touchant les domaines animal, horticole, alimentaire, agricole, agroenvironnemental et équin, de même qu’un service de formation continue dans ces secteurs d’activité. Pour en savoir plus, consultez le site Internet www.ita.qc.ca.

 

Légende de la photo :

Caractérisation des berges d’un cours d’eau et vérification la ligne des eaux hautes par les étudiants de l’ITA inscrits dans la voie « Environnement » du programme de TPHE.

 

– 30 –

 

Pour information :

 

Annie Marcotte

Coordonnatrice à l’information

Institut de technologie agroalimentaire

Campus de Saint-Hyacinthe

Tél. : 450 778-6504, poste 6236

annie.marcotte@mapaq.gouv.qc.ca

 

 

Kathleen Aubry

Coordonnatrice à l’information

Institut de technologie agroalimentaire

Campus de La Pocatière

Tél. : 418 856-1110, poste 1358

kathleen.aubry@mapaq.gouv.qc.ca