Neuf personnalités publiques montent sur scène pour la Fondation du Cégep de Drummondville


 

Leurs talents méconnus sortiront de l’ombre lors de la
soirée-bénéfice Cocktail et culture, le 19 mars

 

Drummondville, le 14 janvier 2015 – René Lamothe, Jean-François Houle, Dominic Laramée, Luc Pellerin, Claude Proulx, Pascal Allard, Carl Patry, Jean-François Morin et Chantal Soucy monteront sur la scène de la salle Georges-Dor, le 19 mars prochain, dans le cadre de la soirée-bénéfice Cocktail et culture. Ils mettront alors leurs talents musicaux à profit dans le but d’amasser des fonds pour la Fondation du Cégep de Drummondville.

 

La soirée sera animée par nul autre que Patrick Groulx qui, comme nos artistes, partage sa vie professionnelle avec sa passion pour la musique et son groupe « Pat Groulx et les bas blancs ».

 

Accompagnés par des étudiants du Département de musique du collège, nos artistes, réunis sur scène pour un soir seulement, interprèteront des extraits musicaux connus de tous, avec la même passion que celle qui les anime dans leur vie professionnelle. Le spectacle sera précédé d’un cocktail où les convives pourront prendre l’apéro dans une ambiance feutrée.

 

« Le Cocktail et culture de la Fondation est devenu une tradition, a commenté la directrice générale du Cégep de Drummondville, Brigitte Bourdages. Nous sommes privilégiés de compter sur un partenaire de choix comme la Fondation, une organisation dynamique et créative. Nous aurons droit à un spectacle relevé grâce à la générosité de nos artistes. J’ai bien hâte de les voir sur scène et j’invite particulièrement les gens d’affaires à venir découvrir leurs multiples talents. »

 

Réunis au Clovis pour le lancement officiel de la soirée, les artistes ont généreusement accepté de partager quelques confidences à propos de leur passion parfois insoupçonnée.

 

« J'ai vu un de mes amis jouer de la guitare et ça m'a donné le goût d'essayer, a révélé René Lamothe, directeur général de la Caisse Desjardins de Drummondville. Même si j’ai surtout joué pendant mon adolescence, je n’ai jamais cessé d’aimer la guitare. »

 

Dominic Laramée, optométriste, pianote depuis l’âge de 6 ans.  « Je le fais pour le plaisir. Je chante aussi dans deux chœurs. Le chant est une passion, car, peu importe où je suis, j’ai toujours ma voix avec moi! », a-t-il lancé.

 

«C’est dans mon ADN; c’est aussi mon oxygène, a déclaré Jean-François Houle, avocat. Mon père dirigeait un ensemble vocal. Très tôt dans ma vie, j’ai vécu des expériences de scène variées qui m’ont grandement valorisé et je continue d’explorer cet univers.»

 

Pour sa part, Luc Pellerin croit qu’il y a un instrument pour chaque occasion. « Les cours de piano m’ont offert une base musicale. Ensuite, j'ai été organiste à l'église de mon village et j’animais les soirées de l’âge d’or avec mon accordéon », a partagé l’actuel vice-président exécutif et actuaire désigné chez UV Mutuelle.

 

Le plaisir de partager des moments de pur plaisir est le vecteur qui pousse Claude Proulx, directeur adjoint de la Ville de Drummondville, à jouer de la musique. «La contrebasse m’a permis de joindre des ensembles de musique classique que j’ai particulièrement affectionnés», a-t-il partagé.

 

Aucun de ces artistes n’est un « musicien professionnel ». Ils sont tous connus dans le milieu pour leurs activités professionnelles ou caritatives. Participer à un tel spectacle-bénéfice, devant leurs collègues, parents et amis, dans une salle de spectacle professionnelle de surcroît, leur demande donc beaucoup de courage. À ce titre, la directrice de la Fondation du Cégep de Drummondville, Jacinthe Roberge, est donc très reconnaissante de leur engagement, et assure que les artistes sont prêts à relever ce défi pour « Mettre l’avenir en scène ».

 

« Je suis hautement touchée qu’ils aient accepté de faire ce spectacle pour nous,  a-t-elle commenté. Leur engagement fait notre fierté. On dit souvent que les gens de Drummondville sont généreux, et c’est vrai. Nous en avons ici une autre preuve tangible, encore plus personnelle, et ce sont nos étudiants qui en sont les premiers gagnants. »

 

1 million $ remis au collège

 

La Fondation du Cégep de Drummondville a la noble mission d’assurer que le collège demeure une maison d’enseignement supérieur de grande qualité, reconnue pour la réussite de ses étudiants, pour son innovation et pour sa dimension humaine.

 

« Au cours des quatre dernières années, la Fondation a démontré qu’elle relevait ce défi avec brio en remettant près de 1 million $ au Cégep de Drummondville et à ses étudiants, a rappelé Patrick Boissonneault, président du conseil d’administration de la Fondation. Ces sommes ont servi à moderniser les équipements et la scène de la salle Georges-Dor, à faire l’acquisition d’équipements à la fine pointe de la technologie, à construire un gymnase et à constituer un programme de bourses diversifié et généreux pour les étudiants. Nous avons tenu promesse et nous en retirons une très grande satisfaction. »

 

Les billets en vue d’assister à cet événement-bénéfice incontournable sont en vente dès maintenant, au coût de 100 $, sur le site Web de la Fondation du Cégep de Drummondville (www.cdrummond.qc.ca/fondation) ou en téléphonant à la Fondation au 819-478-4671 poste 8120.

 

 

-30-

 

 

Source :               Jacinthe Roberge, directrice
                               Fondation du Cégep de Drummondville
                               819-478-4671, poste 8110
                               819-314-1666 (cellulaire)
                               jacinthe.roberge@cegepdrummond.ca
                               www.cdrummond.qc.ca/fondation