Pôle logistique de transport Contrecœur : le seul choix possible


Contrecœur, le 26 mars 2014 Près de 80 acteurs des secteurs municipal et économique des MRC de Marguerite-D’Youville et de Pierre-de-Saurel se sont réunis pour signifier, au futur gouvernement provincial, que Contrecœur est la seule option logique pour l’établissement du futur pôle logistique de transport. Tour à tour, les différents intervenants ont présenté les nombreux arguments qui pointent inévitablement vers Contrecœur pour la mise en place de cette importante infrastructure qui jouera un rôle important dans le développement économique de la Montérégie.

 

Après avoir présenté la genèse du projet, le président du CLD de Marguerite-D’Youville, M. François Gamache, a mis en lumière les principaux éléments qui ressortent des nombreux rapports rédigés par les experts. « Toutes les études réalisées au cours des 20 dernières années révèlent deux choses très importantes, a-t-il expliqué. Premièrement, on gagne à regrouper les activités de transport en un même endroit si on veut améliorer la fluidité de l’approvisionnement des marchandises et réduire les coûts de transport. Deuxièmement, la présence d’installations maritimes ouvertes à l’année, comme celles du Port de Montréal à Contrecœur, est indispensable à toute démarche d’implantation d’un pôle logistique de transport des marchandises.»

 

Sur ce dernier point, Mme Suzanne Dansereau, mairesse de Contrecœur, a tenu à rappeler que le port de Montréal à Contrecœur est en opération 12 mois par année. « C’est important de le dire encore parce que beaucoup de gens ignorent que la  portion de la voie maritime, située à l’ouest des écluses de Saint-Lambert, est fermée plus de trois mois par année pendant l’hiver. Un gouvernement ne peut pas, en toute connaissance de cause, se permettre d’établir un pôle logistique de transport à proximité d’un site où les voies navigables sont fermées de décembre à mars. C’est pourquoi Contrecœur est l’alternative qui s’impose pour l’implantation de cette infrastructure. »

 

De plus, comme l’a expliqué Mme Dansereau, Contrecœur a l’avantage d’être située en bordure de l’autoroute 30, qui mène à toutes les autres autoroutes desservant le Québec, soit la 20, la 10 et la 15. Par ailleurs, en matière de transport ferroviaire, grâce à des ententes négociées entre le Port de Montréal et le CN, un pôle logistique établi à Contrecœur aurait aussi accès au nœud ferroviaire de l’ouest de la Montérégie, permettant ainsi aux marchandises en transit d’atteindre les marchés de l’Ontario et du Midwest américain via les réseaux du CN, du CP et du CSX.

 

Pendant son allocution, la mairesse de Contrecœur a également fait valoir que les impacts de ce développement seraient considérables non seulement pour le territoire de Marguerite-D’Youville, mais aussi pour l’ensemble du Québec. « À cause de la position géographique de Contrecœur, qui la situe à proximité de la région du Centre-du-Québec, plusieurs entreprises d’autres centres régionaux pourront profiter de l’augmentation du transport des marchandises par conteneurs que procurera l’ouverture du Port de Montréal vers les marchés internationaux, surtout une fois que l’entente de libre-échange Canada-Union européenne sera ratifiée d’ici deux ans.

À ce titre, la région de Sorel-Tracy, qui a une longue expérience des activités portuaires, voit d’un bon œil l’arrivée d’un pôle logistique de transport à Contrecœur. « Je peux vous assurer que les bateaux circulent chez nous, et ce, 12 mois par année, précise M. Claude Pothier, préfet de la MRC de Pierre-de-Saurel. Il est donc évident que l’intermodalité des transports existe déjà, et que la mise en place du pôle logistique permettra d’optimiser ces activités. À titre d’exemple, des activités de cabotage pourraient être développées en complémentarité. »

 

Monsieur Pothier a aussi ajouté que l’implantation du pôle logistique de Contrecœur permettra le développement économique du corridor de l’autoroute 30. « Ça signifie que c’est d’abord au Québec que les retombées se feront sentir et non pas vers l’est ontarien. En cette période de campagne électorale, c’est certainement une piste de réflexion pour tous les candidats. »

 

Pour sa part, Mme Suzanne Roy, préfet de la MRC de Marguerite-D’Youville, a tenu à faire ressortir les nombreux appuis que reçoit la ville de Contrecœur pour la mise en place de ce projet d’envergure qui aura un impact important sur le développement économique de l’ensemble du Québec. C’est aussi dans ce contexte qu’elle a tenu à envoyer un message clair aux instances politiques, les enjoignant d’agir dès maintenant : « C’est l’avenir du développement de tout le Québec qui est en jeu. Pendant cette campagne électorale, on entend beaucoup parler de création de richesse. Pour y arriver, on doit miser sur nos forces dont le port de Montréal. Il faut que le prochain gouvernement passe à l’action et annonce clairement et rapidement que Contrecœur, la porte d’entrée de la Communauté métropolitaine de Montréal et du libre-échange avec l’Europe,  est l’endroit idéal pour mettre en place un pôle logistique.

 

 

– 30 –

 

Source : Nadine Lasalle, conseillère en communication

                  MRC de Marguerite-D’Youville

                  450 583-3301, poste 236

                  nlasalle @margueritedyouville.ca