CROISSANCE DE 9,5 % DES INVESTISSEMENTS COMMERCIAUX À DRUMMONDVILLE EN 2011


Drummondville, le 24 avril 2012 — À la lumière du plus récent bilan annuel du développement commercial de la ville, le Commissariat au commerceest heureux de pouvoir affirmer que les résultats d’exception de 2010 se sont poursuivis permettant aux investissements commerciaux en 2011 d’atteindre 49,8  M$, ce qui représente une progression de 9,5 %. Ce record du développement de la fonction commerciale a contribué à l’économie de la Ville de façon significative. Plusieurs nouvelles constructions ont permis d’atteindre ce sommet. Les agrandissements et les rénovations ont également représenté plus de la moitié des investissements majeurs de l’année.

Ce sont plusieurs secteurs commerciaux qui se sont démarqués en 2011. Mais parmi cet ensemble, le secteur centre-ville avec plus de 8,7 M$ est au sommet des investissements commerciaux, le tout conformément à la revitalisation de la rue Lindsay.C’est la zone contiguë au boulevard Saint-Joseph qui a connu les investissements les plus importants. La nouvelle bâtisse de la Banque Nationale, abritant également Dollarama, tout comme l’agrandissement de la pharmacie Jean-Coutu, témoigne de ce dynamisme. On peut aussi penser aux travaux de la pharmacie Uniprix Gilbert, Gobeil, Martel amorcés en 2011 et les rénovations des bureaux d’EXP.

Autre secteur performant dont les investissements ont été longtemps espérés, le secteur Promenades, pôle commercial régional, a conclu l’année à près de 8,3 M$.Ce bilan d’investissements en bâtiments est justifié notamment par l’arrivée de la bannière Toy’R US et les rénovations majeures de Bernier & Crépeau. La 3e place des investissements avec plus de 8 M$ est le pôle régional voisin, le secteur Galeries. Les réalisations principales sont la consolidation des montants investis l’an dernier pour finaliser le site de Toyota Drummondville, les transformations au restaurant McDonald's et les déménagements dans de nouveaux bâtiments comme l’Industrielle-Alliance et Addition Elle-Penningtons. Le secteur Saint-Jean avec 5, 4 M$ connaît avec la bonification de sa zone commerciale de plus de 200 000 pi2 de superficie commerciale une année fulgurante. Le principal projet dédié à cet important investissement est l’implantation de la quincaillerie CANAC. Plusieurs autres secteurs se distinguent par leurs effervescences commerciales soit les secteurs Lemire Ouest (4,9 M$), Saint-Pierre (3,3 M$) et Saint-Charles (2,3 M).

Le directeur général du Commissariat au commerce, Guy Drouin souligne que c’est aussi une année marquée par la continuité au sein de notre organisme public dans notre manière d’être et d’agir au service de la population de notre ville. Le Commissariat au commerce de Drummondville poursuit de plus belle ses implications dans les différents projets structurants. Comme l’indique sa mission, l’organisme doit améliorer et accroître l’activité économique du territoire. En collaboration avec les partenaires du milieu, elle soutient et participe à tout développement urbain et commercial. C’est pourquoi le CCD interagit de plus en plus avec tous les acteurs de développement économique du territoire, en plus de créer des liens avec les commerçants et propriétaires immobiliers,comme c’est le cas dans le cadre du projet de revitalisation de la rue Lindsay.

Au chapitre de la mise en œuvre de Plan stratégique 2010-2011, les travaux des employés et du conseil se sont articulés autour du projet de centre suprarégional, dans le but de faire progresser cet important dossier de développement commercial et du projet de jumelage avec la ville de Burlington au Vermont.

Le Commissariat coordonne divers projets d’envergure et s’adapte constamment à la demande de sa clientèle. Il s’efforce de suivre les grandes lignes imposées par son principal bailleur de fonds, la Ville de Drummondville en plus de servir de soutien technique à l’intérieur de différents projets.

 

Statistiques économiques

La santé commerciale de Drummondville s’est confirmée en 2011 par un excédent de 28 commerces et de services suivant le bilan des ouvertures et fermetures. Ajouté à la création de 489 emplois pour un gain net de 327 emplois, on peut y voir un signe que les petites et les moyennes entreprises se développent très bien sur notre territoire. L’inventaire de commerces et services se termine au total à plus de 2 419 entreprises à Drummondville. Le taux d’occu­pation global s’élève à 94 %.Sommairement, le taux de vacances par secteur (centre-ville 10,16 %) a grimpé dans les secteurs ayant connu des investissements importants en nouveaux bâtiments qui étaient toujours libres en fin 2011. On peut aussi expliquer ce phénomène avec le déménagement de plus de 40 commerces dans de nouveaux bâtiments/locaux plus grands ou de meilleure qualité. Le secteur Galeries se distingue avec un taux de vacances de seulement 5,78 %.

 

Aide au développement commercial local

Notre appui s’est matérialisé par des services de clients-mystères, d’étude de positionnement, d’étude de marché,

d’analyse de l’offre et la demande, d’organisation d’ouverture officielle, d’analyse de site à vocation de services, d’analyses de mix commercial propices pour un secteur déterminé, d’études d’expansion, de conseils stratégiques en marketing, en prévention des pertes et des vols et en gestion de commerce. Le Commissariat au commercea consolidé son soutien auprès des promoteurs et propriétaires immobiliers, l’exemple du projet suprarégional en est un excellent. L’aide du CCD se consacre également à accompagner et à proposer des stratégies gagnantes aux propriétaires de commerces déjà implantés dans notre milieu comme les chroniques Info-commerce. L’offre d’un accompagnement dans chacune des étapes de projets commerciaux a permis plusieurs réalisations concertées comme l’ouverture de nouveaux commerces ciblés. Les plus de 206 dossiers traités par les conseillers en développement commercial témoignent d’une performance constante en développement commercial et d’une expertise perçue comme unique en son genre au Québec.

 

Prospection et recrutement commercial

Plusieurs projets ont occasionné des retombées à court, moyen et long terme. L’année 2011 a vu émerger plusieurs nouveaux commerces, notamment au centre-ville (Poule de luxe et Créations sucrées), dans le secteur commercial du Golf (franchise Harvey’s) en plus d’aider à plusieurs transferts de com­merçants et entreprises de service existants. L’important développement suprarégional occupe plusieurs énergies de l’équipe du CCD en collaboration avec des promoteurs, des propriétaires de bannières et la Ville de Drummondville. Les pourparlers progressent et l’avènement du géant Costco est également pressenti pour la prochaine année. L’objectif de soutenir des projets viables et visant à combler l’offre déficitaire à Drummondville motive les démarches entreprises. La demande du marché reste aussi un argument de fond des nombreuses rencontres réalisées en court d’année avec des propriétaires, promoteurs et entrepreneurs en devenir. De même, l’étude d’impact édictée dans le cadre de la Charte de développement commercial est au centre de nos interventions dans notamment les projets CANAC et supra régional.

 

Collaboration et partenariat de qualité

Le Commissariat au commerceest en collaboration avec plusieurs partenaires comme Femmessor (démarches de démarrage pour entrepreneures), la Chambre de commerce et d’industrie Drummond (Colloque au commerce au détail : L’effet WOW!), la Jeune Chambre de commerce et d’industrie (Concours ÉLAN) et Emploi-Québec (formations : coacher son équipe de travail et le marchandisage). Parmi les autres nombreux partenaires de 2011, citons la Ville de Drummondville, Page Cournoyer (2 éditions du magazine Zone-D), le Cégep de Drummondville, la Commission scolaire des Chênes, le RIF, le Groupe d’intérêt de l’armature commerciale (GIAC), Demarcom, Conversité, etc.

La prochaine année s’annonce elle aussi riche en développement et en défis pour toute l’équipe du Commissariat au commerce.Les perspectives de performance du CCD sont excellentes. Elles le demeureront tant et aussi longtemps que la plus grande préoccupation de l’entreprise sera d’offrir aux Drummondvillois des services de la plus haute qualité.

 

— 30 —

SOURCE :               Line Manseau

Conseillère en développement commercial

Commissariat au commerce, (819) 472-6705

lmanseau@commerce-drummond.com