LA FONDATION RENÉ-VERRIER CONSTRUIRA UNE MAISON DE SOINS PALLIATIFS À DRUMMONDVILLE


Drummondville, 2 décembre 2011

La Fondation René-Verrier, qui œuvre auprès de la communauté drummondvilloise depuis plus de 13 ans avec divers services pour les gens atteints de cancer, s’est donné le défi de construire une maison de soins palliatifs à Drummondville d’ici les trois prochaines années. À l’instar d’une vingtaine de villes au Québec, Drummondville jouira donc d’un lieu consacré aux soins palliatifs, opéré par un organisme reconnu par le milieu, en partenariat avec les intervenants du secteur de la santé.

Dans la dernière année, l’équipe de la Fondation a travaillé à la confirmation de ce qui était jusqu’ici, un souhait des membres de la famille Verrier à l’origine de la création de l’organisme. Plusieurs rencontres et discussions ont été réalisées avec les intervenants des différents milieux interpelés par la mise sur pied de la « Maison René-Verrier ». Ainsi, les intervenants de l’Agence de santé et services sociaux et du CSSS Drummond, les dirigeants de la Ville ainsi que les représentants gouvernementaux ont été rencontrés afin d’exposer ce que sera la Maison René-Verrier. Toutes ces rencontres ont été concluantes et les manifestations d’appuis ont été instantanées. Les premières étapes étant maintenant complétées, la Fondation René-Verrier concentrera ses énergies à la réalisation du plan visant la construction de cette maison d’ici 2015.

 

Composition de la Maison René-Verrier La Maison René-Verrier sera composée de 8 chambres de soins palliatifs pour adultes et 2 chambres pour enfants, conformément aux normes gouvernementales qui proposent 1 lit par 10 000 de population. On estime qu’avec une moyenne de séjour d’environ 3 semaines (selon la moyenne québécoise des maisons de soins palliatifs), elle pourra accueillir plus de 150 personnes adultes annuellement. « On parle ici d’une bâtisse avec une superficie de 25 000 pieds carrés. C’est plus qu’une maison, c’est un mini centre hospitalier, avec toutes les installations médicales nécessaires à son opération. Une très grande maison où règnera le respect de l’individu et de sa famille. Avec notre Unité René-Verrier et ses 3 chambres de soins palliatifs (qui existe depuis plus de 3 ans et qui est située au Centre d’hébergement St-Frédéric), nous accueillons déjà les gens atteints de cancer en phase terminale. La Maison elle, poursuivra cette mission mais accueillera aussi toutes les personnes nécessitant des soins palliatifs, adulte ou enfant, sans égard au type de maladie. » a précisé la présidente du conseil d’administration et co-fondatrice de la Fondation, Elizabeth Verrier.

Échéancier et campagne de financement

Prévu sur un échéancier de trois ans, le plan d’affaires prévoit une campagne majeure de financement de deux ans et l’ouverture de la maison en 2015 maximum. « Les prochaines étapes nous porteront à travers les 3 prochaines années avec la recherche d’un grand terrain, tranquille mais très accessible pour tous, y compris pour le personnel médical venant du CSSS. Ensuite, puisqu’il nous faudra développer les plans de cette maison dans les prochains mois, nous serons à la recherche d’architectes, ingénieurs et ultimement de contracteurs qui seront prêts à faire partie de l’aventure en étant généreux de leur temps et de leur expertise. Bien entendu, à la mise sur pied d’un comité de financement pour la campagne majeure qui aura comme objectif plus de 4 millions de dollars à amasser et qui débutera à l’automne 2012. La construction à elle seule est estimée à plus de 3 millions. L’opération de la Maison René-Verrier demandera plus de 1 million annuellement. Nous travaillons actuellement à établir des partenariats, notamment avec le CSSS pour voir en quelle mesure il sera impliqué dans l’opération de la Maison René-Verrier. Des approches envers d’autres importants organismes de la région ont également lieu actuellement afin de ne pas mettre nos partenaires et grands donateurs respectifs dans une situation inconfortable, mais plutôt de travailler ensemble pour le bien-être de notre communauté.» a souligné la directrice générale de l’organisme, Marie-Julie Tschiember.

 

Bilan positif de la dernière année

La Fondation René-Verrier trace un bilan très positif de sa dernière année. Avec le renforcement de l’équipe, la création et le développement de ses activités de financement, notamment la Divine Soirée Blanche, l’Annuel de Golf Soprema et la Randonnée pédestre et tour cycliste de la Famille Labonté-Boisvert ainsi que plusieurs autres activités ponctuelles organisées par les familles de bénéficiaires de l’Unité René-Verrier, l’organisme prévoit un surplus financier qu’elle injectera directement dans le projet de la Maison René-Verrier.

«Il est aussi important d’informer la population que ce projet viendra compléter les services que nous avons toujours offerts. Notre organisme aide les gens atteints de cancer, ainsi que leur famille et nous continuerons de le faire encore de nombreuses années. Tous ceux qui ont cru et qui continuent de croire en nous peuvent être assurés que la cause du cancer continuera d’être prioritaire pour nous. La Maison René-Verrier se veut un complément, une offre additionnelle pour le mieux-être de notre communauté. Il était normal que ce soit notre fondation qui opère ce projet. En 13 ans, nous avons prouvé que nous avons les reins assez solides pour le faire et la crédibilité dont nous jouissons dans le milieu sera précurseur du succès que nous remporterons avec la Maison René-Verrier. Nous espérons de tout cœur que la population et les gens d’affaires seront, encore une fois, au rendez-vous pour y participer! » ont conclu avec beaucoup de fierté la présidente et sa directrice générale.

De de plus amples informations sur la Fondation René-Verrier et ses services, ou pour faire un don, www.fondationreneverrier.com.

  • 30 –

Source :

Marie-Julie-Tschiember, Directrice générale

(819)-477-3044, mjtdg@fondationreneverrier.com