Article du mois Mai , 2016

SOPREMA PREND SOIN DE SON MONDE

Siège social - DrummondvilleDrummondville, le 25 mai 2016 – Entreprise en santé Élite, SOPREMA se fait un devoir de prendre soin de ses quelque 500 employés au Canada, dont plus de 350 à Drummondville. Que ce soit par l’accès au gymnase de la compagnie, les avantages sociaux compétitifs, le fonds de pension ou encore par le vaste choix d’activités sportives, familiales et sociales, SOPREMA offre un environnement de travail qui favorise le développement d’une carrière stimulante et enrichissante.
De ce fait, SOPREMA a récemment revu les conditions salariales de ses journaliers et caristes en augmentant le salaire d’entrée de 1$ de l’heure. De plus, le taux horaire est revu à la hausse aux 6 mois pour les deux premières années et la prime de nuit peut maintenant aller jusqu’à 3 $ de l’heure. Ces nouvelles conditions salariales s’inscrivent dans la philosophie de l’entreprise de toujours vouloir en faire plus pour ses employés.
En raison de son expansion continue, SOPREMA est constamment à la recherche de nouveaux talents que ce soit pour des postes d’usine ou de bureau. Pour plus de renseignements : www.soprema.ca/rh.
Rappelons que SOPREMA a été nommée «entreprise de l’année» au Gala des Napoléons de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond qui s’est déroulé le 30 avril dernier. Ce prix est remis à l’entreprise qui s’est démarquée tout au long de l’année notamment pour les nombreux projets de développement et pour l’implication au sein de la communauté.
-30-
À propos de SOPREMA SOPREMA est une entreprise manufacturière d’envergure internationale qui se spécialise dans la fabrication de produits d’étanchéité, de végétalisation, d’isolation et d’insonorisation pour la construction et le génie civil. Fondée en 1908 à Strasbourg en France, SOPREMA est maintenant présente dans plus de 90 pays. Chaque année, des centaines de professionnels de la construction choisissent SOPREMA pour la qualité de ses produits et son service humain.
Source et relations avec la presse Mylène Tremblay Chef marketing corporatif mtremblay@soprema.ca 819-478-8166, poste 3414

Nomination d’un nouveau directeur général à la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy

Sylvain DupuisSorel-Tracy, le 20 mai 2016 ─ Le conseil d’administration de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy est fier d’annoncer la nomination de Monsieur Sylvain Dupuis au poste de directeur général. Depuis 2009, Monsieur Dupuis est impliqué en politique au sein du conseil municipal de la Ville de Saint-Ours. En juin 2012, on lui remet le mandat de maire suppléant de Saint-Ours et c’est lors de l’élection générale de 2013, que la population de la Ville de Saint-Ours lui confie officiellement le mandat de maire de la municipalité. Par ailleurs, Monsieur Dupuis s’est grandement impliqué au niveau régional en tant que conseiller à la MRC de Pierre De-Saurel, à titre de secrétaire trésorier du Réseau Biblio Montérégie, de membre du comité permanent de la mobilité durable, de président du comité Développement régional de la MRC, président de la Fondation du Cégep de Sorel-Tracy et administrateur au conseil d’administration du Parc éolien Pierre-De Saurel. «L’expérience, la passion, les compétences variées et le dynamisme de Monsieur Dupuis cadrent parfaitement avec les besoins de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy», souligne le président, Monsieur Jean-Christian Clément. « Sa nomination apportera également un regard nouveau sur notre organisme. Le conseil d’administration de la Chambre de commerce appuie sans réserve sa venue à titre de directeur général.» «C’est avec fierté et fébrilité que j’entreprends mon mandat à titre de directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy », a déclaré Monsieur Dupuis. «J’anticipe avec enthousiasme ma rencontre avec la communauté économique et je souhaite poursuivre le développement de la Chambre et le développement économique de la région. Je désire participer à la métamorphose actuelle de la Chambre de commerce, avec son jeune conseil d’administration, en collaboration avec la Ville de Sorel-Tracy et les municipalités de la région. Je souhaite ainsi lui faire profiter de mes compétences en matière relationnelles, de chargé de projet et de communication », a-t-il poursuivi. Les gens d’affaires et les médias sont invités à le rencontrer le mercredi 25 mai à partir de midi lors de la 22e édition du tournoi de golf des gens d’affaires de Pierre-De Saurel au Club de golf Les Dunes de Sorel-Tracy. À propos de la Chambre de commerce Rappelons que la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy est le plus important réseau de gens d’affaires dans la région de Sorel-Tracy et elle participe activement au développement de sa région. Elle contribue au cheminement de certains dossiers socio-économiques touchant plus particulièrement le développement de Sorel-Tracy et les municipalités environnantes.

– 30 –

Source : Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy

Crédit photo : Philippe Manning

2015 : 253 M$ en investissements industriels, un record ! Selon le bilan de la Société de développement économique de Drummondville (SDED)

SDEDDrummondville, le vendredi 13 mai 2016 – Le secteur industriel aura de nouveau établi un record incontestable en 2015, avec des investissements industriels de 253 M$, selon les chiffres rendus publics par la Société de développement économique de Drummondville (SDED). Au chapitre de l’emploi, 834 postes de travail ont été créés, ayant pour effet de clore l’année en hausse avec un total de 16 164 emplois.

 

« Une fois de plus, notre bilan économique démontre que notre stratégie de diversification économique porte ses fruits et nous permet même de fracasser des records, année après année. Si, au Québec, le secteur manufacturier vit des heures plus difficiles, nous nous réjouissons, chez nous, de cette relative stabilité, explique le président de la SDED, Alexandre Cusson. Rappelons que chaque année, l’équipe de la SDED effectue une mise à jour économique auprès des 633 entreprises industrielles de la MRC de Drummond, afin d’en dresser un portrait et analyser les tendances de l’économie locale et régionale. »

 

Selon le directeur général, Martin Dupont, 2015 aura été une année d’exception pour le secteur économique de la MRC Drummond. « Un total de 253 M$ en investissement industriels, c’est exceptionnel pour une région comme la nôtre. Ce résultat nous permet d’atteindre un sommet historique, surpassant même les records des dernières années. Il s’agit donc de chiffres très encourageants quant à la confiance des entreprises envers l’économie et leurs perspectives de développement. Les chiffres de cette année démontrent bien la vitalité économique de notre ville et de notre région. »

 

Faits saillants

Les efforts de prospection de la SDED auront permis de pérenniser les jumelages internationaux et conclure la signature d’ententes entre les Incubateurs industriels respectifs de La Roche-sur-Yon (France) et Jiaxing (Chine).

 

Ayant nécessité des investissements de plus de 8,5 M$, la première pelletée de terre lançant officiellement les travaux d’aménagement de la Vitrine 55 constitue la première phase de développement de ce parc industriel disposant de 20 millions de pieds carrés, considéré comme l’un des plus grands parcs industriels au Centre-du-Québec. Cet investissement permettra des retombées financières importantes, sans compter la création d’emplois qu’entraînera l’arrivée de nouvelles entreprises. Les prochaines phases de développement seront d’ailleurs entamées au cours de l’année 2016.

 

La SDED a procédé à la construction d’un nouvel et dernier Incubateur industriel d’une superficie de 14 000 pi², pour l’ajout de 7 nouveaux locaux dont l’espace variera entre 1 400 et 2 250 pi². Avec cette troisième phase, ce sont plus de 38 locaux et près de 100 000 pi² de superficie dédiée au démarrage d’entreprises, confirmant ainsi notre position de chef de file en incubation industrielle au Québec et au Canada.

 

Au service des entreprises

Dans le cours de nos activités quotidiennes, un soutien professionnel fut offert auprès de 346 dossiers, qu’il s’agisse d’expansion ou de démarrage d’entreprises sur notre territoire. La SDED a également accordé 591 750 $ en prêts et subventions provenant de ses différents fonds. Cette somme aura permis la réalisation de 42 projets dans toute la MRC de Drummond et près de 5,9 M$ en investissements dans la MRC de Drummond.

 

Secteur touristique

Comme nous nous en attendions, l’année 2015 a bénéficié des efforts de développement effectués dans les secteurs du tourisme d’affaires et du tourisme sportif au cours des dernières années.

 

Le Centrexpo Cogeco a joué un rôle de premier plan au niveau du tourisme d’affaires en obtenant des résultats dignes de mention. Depuis son ouverture, le bilan fait état d’un achalandage de 71 992 personnes et 160 événements, comparativement à 75, estimés la première année. Ce qui explique pourquoi les retombées économiques directes pour les congrès, expositions et événements de 50 nuitées et plus atteignent un nouveau sommet à 4,2 M$ soit une augmentation de 49 % par rapport à l’année dernière. De ce nombre, il y a eu 83 congrès, expositions et événements (+73 %) pour un total de 18 201 nuitées (+41 %). Une nette progression par rapport à 2014.

 

Véritable retombée économique directe du Centrexpo Cogeco, le Grand Hôtel Times de Drummondville aura nécessité des investissements privés de 22 M$ et créé une quarantaine d’emplois. Avec 744 chambres dorénavant à offrir, il ne fait aucun doute que l’offre touristique et hôtelière de la région est bonifiée par l’arrivée de ce nouvel acteur touristique.

 

Drummondville a livré une 50e Finale des Jeux du Québec indéniablement réussie sur les plans sportif et organisationnel avec 100 000 $ de surplus et près de 400 000 $ de legs en équipements aux associations sportives et aux écoles. Un exploit en soit et cité en exemple auprès de Sports Québec.

 

 

 

Les festivités du 200e anniversaire ont également été une réussite. Au total, 73 activités ont été organisées et un peu plus de 2 M$ ont été investis dans les différents événements qui ont ponctué cet anniversaire et plus de 430 000 personnes ont pris part à toutes ces activités. Et que dire du succès de Passion Avion, organisé par la SDED – Division Aéroport de Drummondville, qui a couronné la saison touristique avec 100 000 spectateurs et touristes sur le site et en dehors de celui-ci, devenant ainsi le plus important événement touristique jamais organisé à Drummondville au cours d’une même fin de semaine.

 

Orientations 2016

Afin de guider ses actions, la SDED s’est fixé 7 grandes orientations qui marqueront l’année 2016, soit :

  • Le Forum international sur l’économie verte : De concert avec PALME Québec, la SDED participera activement à l’organisation du premier forum international Enviro Business qui se tiendra du 7 au 9 juin 2017 au Centrexpo Cogeco Drummondville.
  • Cellule Anges Québec: Les anges investisseurs membres de cette nouvelle cellule se verront présenter des projets novateurs et des opportunités d’affaires de la région, mais aussi des autres territoires du Québec. Ces investisseurs contribueront ainsi au lancement et à la croissance d’entreprises dans des domaines variés.
  • Développement Europe : L’accord économique et commercial global (AECG), qui devrait entrer en vigueur pour 2016, éliminera presque tous les droits de douane sur les produits échangés avec l’Union européenne. La SDED entend profiter de cette entente pour accroître les opportunités d’affaires et pour effectuer la prospection d’entreprises européennes.
  • Dans l’Oeil du Mentor : Sous la forme d’un spectacle, des entrepreneurs présélectionnés devront présenter leur projet en 15 minutes pour convaincre les mentors-dragons de leur octroyer une bourse. Cette activité de réseautage, grand public, offrira l’opportunité de mettre en valeur de jeunes entrepreneurs de la région.
  • Projet de symbiose industrielle pour une réduction des matières résiduelles: De concert avec la Ville de Drummondville, la SDED entend rendre possible le maillage des entreprises entre elles par des échanges de matières diverses et ainsi augmenter leur efficacité économique, réduire leurs impacts environnementaux et accroître leur responsabilité sociale.
  • Recrutement de main-d’oeuvre : Compte tenu des besoins de main-d’oeuvre toujours grandissants dans nos entreprises, la SDED entend organiser un 11e Défi Emploi. Cet événement d’envergure permettra de rassembler 60 employeurs et proposer plus de 1000 emplois. De plus, deux missions de recrutement à l’étranger seront organisées afin de pourvoir les postes non comblés dans nos entreprises.

 

  • Aéroport de Drummondville : La SDED procédera, de concert avec la Ville de Drummondville, à la réfection et à l’agrandissement de la piste d’atterrissage qui passera de 4 000 à 6 000 pieds de longueur et qui sera du même coup élargie de 75 à 150 pieds, en plus d’y ajouter une voie de circulation et un chemin d’accès. Ce également l’amélioration du drainage, du terrassement, de la signalisation et des systèmes d’aide à la navigation.

 

 

« À titre de président de la SDED, mais également maire de Drummondville, je tiens à souligner l’esprit entrepreneurial de nos gens d’affaires. Vous savez, nous sommes souvent cités en exemple à travers le Québec pour la vitalité de notre secteur industriel, mais notre développement et notre succès sont largement tributaires de leur contribution et de leur engagement. Si 2015 était encore une fois une année d’exception, 2016 s’annonce fort prometteuse! », a dit M. Cusson pour le mot de conclusion.

 

— 30 —

 

Renseignements:

Francis Jutras

Responsable des communications

Société de développement économique de Drummondville

819 477-5511, poste 212  /   f.jutras@sded-drummond.qc.ca

 

26e Concours Énergia Le projet de biométhanisation de Saint-Hyacinthe récompensé par l’industrie de l’efficacité énergétique

Saint-Hyacinthe, le 11 mai 2016 – Hier, le projet de biométhanisation de la Ville de Saint-Hyacinthe a été honoré lors du Concours Énergia organisé par l’Association québécoise pour la maîtrise de l’énergie (AQME), dans la catégorie GESte durable présentée par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec.
« Ce nouveau prix confirme l’approche innovante de notre Ville en matière de développement durable. Nous avons développé notre projet entièrement à l’interne. Notre expertise unique fait de nous une référence en Amérique du Nord. Je suis fière des réalisations de l’équipe en matière de biométhanisation et je tiens à souligner la contribution toute spéciale de Pierre Mathieu, conseiller technique en traitement de l’eau, dans ce projet », déclare le maire Claude Corbeil.
En novembre 2014, Saint-Hyacinthe est devenue la première ville au Québec à produire du gaz naturel par biométhanisation de ses matières organiques et à utiliser ce gaz pour chauffer ses bâtiments et alimenter ses véhicules municipaux.
En misant sur ce projet, elle réalise des gains économiques et écologiques substantiels : • Économies de 1, 5 M$ par an en transport et en enfouissement des boues; • Économies à venir de 500 000 $ par an en chauffage, en carburant et en climatisation de ses bâtiments;  Réduction des émissions de gaz à effet de serre de 49 111 tonnes équivalent C02 par année, grâce à la diminution du transport par camion des boues
d’épuration, ce qui équivaut à 181 421 arbres plantés ou à une réduction 58 930 394 km parcourus en VUS (15,7 L diesel/100 km);  Production de 40 000 tonnes de terreau et de 3 000 tonnes de granules fertilisantes par année, utilisables en agriculture et pour l’entretien des parcs et espaces verts municipaux.
Performance énergétique En 2017, Saint-Hyacinthe produira environ 13 millions de mètres cubes de gaz naturel par année. Elle en utilisera 1,25 million pour ses besoins et revendra les surplus à Gaz Métro. Les installations de biométhanisation de Saint-Hyacinthe lui ont permis de diversifier ses sources d’énergie, en ajoutant le biométhane à l’électricité et aux carburants fossiles. Au terme du projet, elle valorisera à 100 % près de 48 000 tonnes de matières organiques par an et aura réduit son utilisation de carburants fossiles (essence et diesel) de 260 000 litres par an. Elle a en outre déjà diminué la quantité de boues d’épuration qu’elle enfouit chaque année de 14 000 à 7 400 tonnes et ses émissions de gaz à effet de serre de 3 910 tonnes équivalent C02 par année grâce à la diminution du transport des boues.
Le Concours Énergia permet de reconnaître l’excellence des réalisations québécoises et de célébrer le génie d’ici en matière d’efficacité énergétique dans des catégories touchant le bâtiment, les innovations technologiques, les procédés industriels ou manufacturiers, le transport, la gestion intégrée et l’économie de gaz à effet de serre.
– 30 –
Source : Direction des communications 450 778.8304

 

Vignette photo

De gauche à droite : MM Laval Tremblay, vice-président de l’Ordre des technologues professionnels du Québec, Pierre Mathieu, conseiller technique en traitement de l’eau et Louis Bilodeau, directeur général de la Ville. © ClairObscur/AQME

1555 Marché public – Une cure de jouvence de 6 millions de dollars pour l’un des plus anciens marchés au Québec

Saint-Hyacinthe, le 11 mai 2016 – À compter de la fin de septembre prochain, la Ville de Saint-Hyacinthe amorcera d’importants travaux de restauration afin que le 1555 Marché public, construit en 1876-1877 par les architectes Jean-Baptiste Resther et Victor Roy, puisse continuer à rayonner pour le plus grand plaisir des Maskoutains d’aujourd’hui et des générations à venir.
Le 1555 Marché public demeurera ouvert pendant toute la durée des travaux. Les clients sont invités à demeurer fidèles aux marchands qui vont continuer d’y offrir les mêmes produits de qualité.
La revitalisation du 1555 Marché public

Ce chantier est essentiel pour préserver le bâtiment qui présente des problèmes structuraux qui doivent être corrigés dès maintenant. Plutôt que de se limiter à des travaux obligatoires, Saint-Hyacinthe a choisi d’offrir une cure complète de jouvence au Marché avec l’objectif de préserver le patrimoine bâti. Les techniques et matériaux utilisés seront sélectionnés dans le respect des composantes et approches d’origines afin que le bâtiment conserve tout son cachet.
Les travaux de restauration s’inscrivent dans les Orientations et priorités 2020 visant notamment à contribuer au développement économique de la ville par des projets ciblés en plus de revitaliser le centre-ville. Le chantier de plus de 6 millions de dollars sera échelonné sur quatre phases se terminant en 2019. Il s’agit d’un investissement majeur pour ce joyau du patrimoine maskoutain.
La Ville s’assurera, autant que possible, de minimiser l’impact des travaux sur les locataires, les riverains et les clients. Elle travaillera en concertation avec les marchands, la Société de développement commercial du centre-ville de SaintHyacinthe, Saint-Hyacinthe Technopole et Expression pour traverser harmonieusement la période de travaux, afin d’obtenir un Marché à la hauteur de l’image que les Maskoutains veulent projeter du centre-ville.

Un chantier en 4 phases

La première phase de restauration du 1555 Marché public vise notamment la réparation des fondations et l’installation d’un nouveau système de drainage, la mise à niveau du système électrique, de la plomberie et de la protection incendie, l’aménagement de salles de bain, l’amélioration des entrées en conformité avec les principes d’accessibilité universelle, la relocalisation du dépôt à déchets, l’amélioration de l’aménagement paysager et la mise en valeur de la fontaine.
La deuxième phase, qui sera réalisée en 2017, vise la réfection des toitures principales et de la tourelle.
La troisième phase, en 2018, servira à la réfection de la maçonnerie, des portes, fenêtres, balcons, auvents et avant-toits ainsi qu’à la mise en valeur du bâtiment par le biais d’un éclairage architectural.
La quatrième phase, en 2019, vise à revoir le système de ventilation et une portion du système électrique. Elle servira à assurer la mise aux normes d’issues ainsi qu’à restaurer les appentis des commerces.
– 30 –

Palmarès des municipalités du Québec 2016 Saint-Hyacinthe au 2e rang parmi les municipalités de 50 000 à 99 999 habitants les mieux gérées

Ville de Saint-HyacintheSaint-Hyacinthe, le 10 mai 2016 – La Ville de Saint-Hyacinthe fait belle figure dans le Palmarès des municipalités du Québec. Elle se démarque en obtenant un coût moyen des services de 12,45 % inférieurs que les autres municipalités de même taille et récolte ainsi le 2e rang de ce groupe.
« La saine gestion financière tout en continuant d’offrir des services de qualité est une priorité pour le Conseil et l’administration municipale. Nous poursuivrons nos efforts afin que la Ville maintienne cette position avantageuse pour le plus grand bénéfice de nos citoyens », déclare le maire Claude Corbeil.
Saint-Hyacinthe figure dans les trois premières positions pour les catégories suivantes :
 Coût de l’administration générale par habitant  Dépenses municipales totales par habitant  Dépenses municipales totales par tranche de 100 000 $ de RFU  Part des frais de financement par rapport aux dépenses totales  Endettement total net à long terme par tranche de 100 000 $ de RFU  Rémunération globale en équivalent temps complet de l’ensemble :  des employés municipaux;  des cadres et contremaîtres;  cols blancs;  cols bleus.  Nombre de cols blancs en équivalent temps complet par 100 habitants  Coût du déneigement par kilomètre  Coût du service de police par habitant  Coût de la collecte des matières recyclables par habitant
Toutes les données du Palmarès des municipalités du Québec 2016 réalisé par le Centre sur la productivité et la prospérité (CPP) des HEC Montréal sont disponibles en ligne : http://cpp.hec.ca/palmares/index.html.
– 30 –
Source : Brigitte Massé Directrice des communications 450 778-8384

Produits NeptuneSaint-Hyacinthe, le 4 mai 2016 – La Direction régionale de la Yamaska de la CNESST est fière d’annoncer qu’un prix a été décerné à une entreprise et à un organisme public de la région lors du Gala national des Grands Prix santé et sécurité du travail, qui se tenait hier soir au Centre des congrès de Québec. Produits Neptune et le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Estrie ont été couronnés respectivement Lauréat Or dans la catégorie Innovation chez les Petites et moyennes entreprises et Lauréat Bronze parmi les Organismes publics.

 

Lumière sur les visages de la prévention

La cérémonie s’est tenue en présence de la ministre responsable du Travail, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et leader parlementaire adjointe du gouvernement, Mme Dominique Vien, de la présidente du conseil d’administration et chef de la direction de la CNESST, Mme Manuelle Oudar, et de plus de 450 employeurs, travailleurs, partenaires et invités provenant des quatre coins du Québec.

 

« Voilà des gens de cœur, des passionnés, qui œuvrent concrètement à prévenir les accidents du travail et les maladies professionnelles. Je tiens à féliciter les travailleurs, les employeurs et les partenaires qui se sont démarqués dans la mise en place de milieux de travail sécuritaires », a déclaré la ministre Vien.

 

« La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail récompense ce soir la créativité, l’ingéniosité et la passion qui rendent les milieux de travail plus sécuritaires. Je suis très touchée et fière de voir cet engagement dans l’amélioration de la santé et de la sécurité dans nos milieux de travail. Vous contribuez tous, à votre façon, à éliminer des accidents et à sauver des vies », a soutenu pour sa part Mme Oudar.

 

Notons que depuis la première édition des Grands Prix, en 2005, plus de 2 800 candidatures ont été reçues dans les 20 directions régionales de la CNESST dans la catégorie Innovation, preuve du profond engagement des acteurs du travail en matière de prévention.

 

Lauréat Or – Petites et moyennes entreprises

Produits Neptune – Système de pinces « Wally » pour le thermoformage des douches

Au poste de thermoformage des douches, les travailleurs devaient étirer, à l’aide de pinces, les feuilles d’acrylique sur des sections du moule en adoptant des positions contraignantes. La mise en place d’un système de serrage reproduisant mécaniquement le mouvement manuel a permis d’éliminer les risques de blessure et de brûlure. Le thermoformage est dorénavant effectué sans aucune manipulation, sur simple pression d’un bouton.

 

 

 

 

Lauréat Bronze – Organismes publics

Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Estrie – Station de levage sécuritaire pour les chariots de distribution alimentaire

Lorsque les mécaniciens faisaient l’entretien des chariots de distribution alimentaire, ils devaient les basculer manuellement au sol pour accéder aux pièces à réparer, en plus d’effectuer le travail en position accroupie. Une tâche ardue qui comportait des risques importants de blessure au dos et d’écrasement des membres. La conception d’un appareil de levage, à partir de pièces d’un ancien élévateur, a permis de mécaniser cette opération, éliminant le danger à la source.

 

Pour visionner les vidéos de tous les lauréats et finalistes, rendez-vous au www.grandsprixsst.com.

 

Note : Des photos des lauréats vous ont été transmises. Crédit photo : Normand Huberdeau/NH Photographes

 

La CNESST, votre porte d’entrée en matière de travail

Existant depuis le 1er janvier 2016, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) est issue du regroupement de la Commission des normes du travail (CNT), de la Commission de l’équité salariale (CES) et de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST). La CNESST offre aux employeurs et aux travailleurs une porte d’entrée unique et une expertise intégrée en matière de normes, d’équité salariale et de santé et de sécurité du travail au bénéfice des employeurs et des travailleurs. Sa structure de gouvernance est paritaire.

– 30 –

 

Source :          Héloïse Bernier Leduc, responsable des communications

CNESST – Direction régionale de la Yamaska

Téléphone : 450 771-3900, poste 3960

(crédit photo : Normand Huberdeau/NH Photographes).

 

 

Onzième Gala national des Grands Prix santé et sécurité du travail – La CNESST couronne une entreprise et un organisme public de la région de la Yamaska

Saint-Hyacinthe, le 4 mai 2016 – La Direction régionale de la Yamaska de la CNESST est fière d’annoncer qu’un prix a été décerné à une entreprise et à un organisme public de la région lors du Gala national des Grands Prix santé et sécurité du travail, qui se tenait hier soir au Centre des congrès de Québec. Produits Neptune et le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Estrie ont été couronnés respectivement Lauréat Or dans la catégorie Innovation chez les Petites et moyennes entreprises et Lauréat Bronze parmi les Organismes publics.

 

Lumière sur les visages de la prévention

La cérémonie s’est tenue en présence de la ministre responsable du Travail, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et leader parlementaire adjointe du gouvernement, Mme Dominique Vien, de la présidente du conseil d’administration et chef de la direction de la CNESST, Mme Manuelle Oudar, et de plus de 450 employeurs, travailleurs, partenaires et invités provenant des quatre coins du Québec.

 

« Voilà des gens de cœur, des passionnés, qui œuvrent concrètement à prévenir les accidents du travail et les maladies professionnelles. Je tiens à féliciter les travailleurs, les employeurs et les partenaires qui se sont démarqués dans la mise en place de milieux de travail sécuritaires », a déclaré la ministre Vien.

 

« La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail récompense ce soir la créativité, l’ingéniosité et la passion qui rendent les milieux de travail plus sécuritaires. Je suis très touchée et fière de voir cet engagement dans l’amélioration de la santé et de la sécurité dans nos milieux de travail. Vous contribuez tous, à votre façon, à éliminer des accidents et à sauver des vies », a soutenu pour sa part Mme Oudar.

 

Notons que depuis la première édition des Grands Prix, en 2005, plus de 2 800 candidatures ont été reçues dans les 20 directions régionales de la CNESST dans la catégorie Innovation, preuve du profond engagement des acteurs du travail en matière de prévention.

 

Lauréat Or – Petites et moyennes entreprises

Produits Neptune – Système de pinces « Wally » pour le thermoformage des douches

Au poste de thermoformage des douches, les travailleurs devaient étirer, à l’aide de pinces, les feuilles d’acrylique sur des sections du moule en adoptant des positions contraignantes. La mise en place d’un système de serrage reproduisant mécaniquement le mouvement manuel a permis d’éliminer les risques de blessure et de brûlure. Le thermoformage est dorénavant effectué sans aucune manipulation, sur simple pression d’un bouton.

 

 

 

 

Lauréat Bronze – Organismes publics

Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Estrie – Station de levage sécuritaire pour les chariots de distribution alimentaire

Lorsque les mécaniciens faisaient l’entretien des chariots de distribution alimentaire, ils devaient les basculer manuellement au sol pour accéder aux pièces à réparer, en plus d’effectuer le travail en position accroupie. Une tâche ardue qui comportait des risques importants de blessure au dos et d’écrasement des membres. La conception d’un appareil de levage, à partir de pièces d’un ancien élévateur, a permis de mécaniser cette opération, éliminant le danger à la source.

 

Pour visionner les vidéos de tous les lauréats et finalistes, rendez-vous au www.grandsprixsst.com.

 

Note : Des photos des lauréats vous ont été transmises. Crédit photo : Normand Huberdeau/NH Photographes

 

La CNESST, votre porte d’entrée en matière de travail

Existant depuis le 1er janvier 2016, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) est issue du regroupement de la Commission des normes du travail (CNT), de la Commission de l’équité salariale (CES) et de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST). La CNESST offre aux employeurs et aux travailleurs une porte d’entrée unique et une expertise intégrée en matière de normes, d’équité salariale et de santé et de sécurité du travail au bénéfice des employeurs et des travailleurs. Sa structure de gouvernance est paritaire.

– 30 –

 

Source :          Héloïse Bernier Leduc, responsable des communications

CNESST – Direction régionale de la Yamaska

Téléphone : 450 771-3900, poste 3960

 

 

 

Crédit photo : Normand Huberdeau/NH Photographes).

Bilan manufacturier 2015 PLUS DE 900 NOUVEAUX EMPLOIS MANUFACTURIERS DANS LA GRANDE RÉGION DE SAINT-HYACINTHE

P1020163_doc_grand-2016-05-03Saint-Hyacinthe, le 3 mai 2016 – Malgré le ralentissement économique au niveau national, c’est un bilan économique positif qui a été dressé pour l’année 2015 dans la grande région de Saint-Hyacinthe. Ce sont en effet quelque 146 projets d’investissements de nature industrielle qui se sont concrétisés sur l’ensemble du territoire de la MRC des Maskoutains et qui ont permis des investissements totaux de 136,2 millions de dollars. C’est ce qu’ont annoncé André Barnabé, directeur général de Saint-Hyacinthe Technopole, et Charles Fillion, directeur associé de Développement économique de la MRC des Maskoutains (DEM), lors d’un point de presse à l’intention des médias locaux.
Ainsi, la dernière année n’aura pas permis d’atteindre les niveaux record d’investissements connus plus récemment. Toutefois, il s’agit d’un niveau de croissance qui était prévisible et le montant global enregistré témoigne du fait que le secteur manufacturier maintient une croissance appréciable pour un milieu de la taille de la région maskoutaine.
« C’est une excellente nouvelle pour la MRC, les projets ont servi de levier à la création de 909 nouveaux emplois en industrie, contribuant ainsi à maintenir un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale et régionale. En tenant compte des baisses enregistrées dans certaines entreprises en matière de ressources humaines, l’année 2015 a clôturé avec un bilan net positif de 231 emplois. Il s’agit d’une des plus importantes croissances globales de l’emploi manufacturier des dernières années dans la région », a mentionné Charles Fillion.
Encore une fois, c’est le secteur biotechnologie et agroalimentaire qui a connu la meilleure performance. À lui seul, il a recueilli plus de 96 millions de dollars en investissements, soit près de 71 % de leur valeur globale. Il a cumulé près du tiers des nouveaux emplois manufacturiers créés en cours d’année. En termes d’investissements, ce secteur est suivi en importance par celui de la chimie et du plastique (7,8 %), du meuble et du bois (4,7 %), des produits non métalliques (4,3 %) et de la machinerie et des équipements (3,2 %).
Plus de 113 M $ d’investissements sur le territoire de Saint-Hyacinthe Comme ville-centre, Saint-Hyacinthe a bien sûr accueilli une large part des projets industriels recensés. Le territoire de la ville de Saint-Hyacinthe a donc recueilli plus de 83 % du total des investissements manufacturiers de la région, soit 113,3 millions de dollars.
Au niveau de l’emploi, Saint-Hyacinthe aura, encore une fois cette année, connu un bilan très positif. La part de nouveaux emplois créés dans les zones industrielles de la ville-centre s’élève à 709, soit une augmentation de près de 80 % par rapport à l’an dernier et le meilleur bilan des 5 dernières années. Ainsi, pour 2015, le gain net d’emplois manufacturiers dans les limites de la ville est de 142 emplois. Cette situation illustre bien les raisons pour lesquelles Saint-Hyacinthe a décroché le premier rang canadien pour le dynamisme de son marché de l’emploi.
« Malgré une conjoncture économique difficile marquée par une reprise qui tarde à se concrétiser, Saint-Hyacinthe maintient une situation économique fort enviable par rapport aux autres zones de développement québécoises et de l’est du pays. La communauté d’affaires maskoutaine continue à investir dans le développement de ses entreprises, de sorte que la croissance des investissements et du marché du travail local n’a pas connu de ralentissement inquiétant. Pour les années à venir, il y a lieu d’être optimiste et les perspectives laissent entrevoir un retour à une croissance économique fort enviable », a souligné André Barnabé.
Près de 23 M $ investis dans les municipalités rurales Les entreprises manufacturières des 16 municipalités rurales situées en périphérie de la ville-centre ont investi près de 23 M $ en 2015, soit 17 % du total pour la MRC et elles ont créé 200 nouveaux emplois pendant la même période. Le gain net en milieu rural s’élève à 89 emplois.
Rappelons que ce bilan a été réalisé grâce aux données recueillies lors de la tournée des entreprises manufacturières de la grande région de Saint-Hyacinthe. Cette opération a été menée en partenariat par Saint-Hyacinthe Technopole et DEM. Les deux équipes de travail ont réalisé conjointement près de 300 visites auprès de dirigeants d’industries dans les 17 municipalités du territoire de la MRC.
-30-
Source : Donovan St-Hilaire Saint-Hyacinthe Technopole 450 774-9000, poste 1244
Denyse Bégin MRC des Maskoutains 450 768-3001

 

 

Sur la photo : André Barnabé, directeur général de Saint-Hyacinthe Technopole (à gauche) et Charles Fillion, directeur associé à la MRC des Maskoutains (DEM) lors du point de presse. Crédit photo : Denyse Bégin.