Article du mois Sep , 2013

LA VILLE DE SAINT-HYACINTHE CONFIRME SA VOLONTÉ D’ALLER DE L’AVANT AVEC LE PROJET D’UN PAVILLON CULTUREL À LA MÉTAIRIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAINT-HYACINTHE, le jeudi 5 septembre 2013 – La Ville de Saint-Hyacinthe confirme sa volonté d’aller de l’avant avec la mise en valeur de l’ancien Couvent de la Métairie et profite de l’occasion pour présenter l’état d’avancement de ce projet dont l’investissement total de 8 585 000 $ permettra non seulement de préserver le patrimoine bâti de cet édifice, mais protégera également un domaine d’importance qui appartiendra dorénavant à l’ensemble de la collectivité maskoutaine.  
C’est donc dans cette perspective que le 4 mai 2012, la Ville a fait l’acquisition du Couvent de la Métairie, de même que de l’immense terrain ceinturant celui-ci, en plus d’y associer toute la bande de terrain longeant le ruisseau Mercier, de la rue Saint-Pierre Ouest jusqu’au parc des Enfants de la Métairie, situé plus au sud, pour un total de 38 526 mètres carrés ou 414 690 pieds carrés.   
Les travaux à venir  
Soucieuse de préserver ce patrimoine collectif, la Ville a exigé un concept architectural qui soit respectueux de l’environnement, qui s’intègre à la nature environnante et qui crée un lien entre le futur pavillon culturel de la Métairie, le Centre des arts Juliette-Lassonde et le centre- ville. D’ailleurs, toutes les salles au rez-de-chaussée auront un accès vers l’extérieur, permettant ainsi aux différents ateliers qui y seront proposés de profiter des grands espaces et du cadre champêtre qu’offre le site. Outre l’agrandissement et la transformation du futur pavillon culturel, le bâtiment où se trouvait le couvent de 1899 verra son portique avant restauré afin de l’harmoniser davantage avec la façade du bâtiment. De plus, un système de chauffage et de climatisation utilisant la géothermie sera installé, tandis que la toiture sera couverte par un revêtement métallique afin de lui redonner son cachet d’antan.   
L’octroi du contrat pour la transformation et l’agrandissement de ce bâtiment est prévu le 30 septembre 2013. Il sera financé par un règlement d’emprunt de 5,6 M $ qui fut adopté le 16 janvier 2012 (règlement 383), mais également par une contribution du fonds d’administration (2 485 000 $) et du fonds de roulement (500 000 $). On soulignera que sur le coût global de 8 585 000 $, la Ville a déjà payé l’ensemble des coûts liés à l’acquisition du couvent et du domaine. À ce montant s’ajoutent des honoraires liés à cette acquisition ainsi que des frais incidents (études d’évaluations et expertise diverses) pour une somme de 54 985 $. Ce qui signifie que les coûts de transformation et d’agrandissement représente environ 6,1 M $.

À noter qu’il fut convenu également de procéder à la démolition du bâtiment de 1974, compte tenu que ce type de construction ne permettait pas de répondre aux usages projetés. Il sera démoli dans la semaine du 20 septembre prochain. Au préalable, des travaux de désamiantage de ce bâtiment ont été nécessaires. Ceux-ci ont débuté le 19 août dernier et se termineront bientôt.   
Les travaux de construction, quant à eux, devraient débuter vers le 15 octobre 2013 pour se terminer à la fin de juillet 2014.   
Vocation du bâtiment : Pavillon culturel de la Métairie  
Compte tenu de l’état de désuétude du Centre culturel actuel qui continue inlassablement à se dégrader, il a été convenu, il y a déjà près de 5 ans, de déplacer les organismes socioculturels qui s’y trouvent. Or, ce sont 14 organismes qui seront logés bientôt à la Métairie. Le Mouvement Action Loisirs inc. (MALI) aura également un pied à terre pour y organiser ses activités socioculturelles à l’intention de sa clientèle aux besoins particuliers.  
Les 14 organismes visés sont : l’Atelier libre de peinture, Visit’Art, le Club des photographes amateurs de Saint-Hyacinthe, le Club d’astronomie de Saint-Hyacinthe, l’Atelier de ballet classique, le groupe de danse Les Chamaniers, le Club de ballet-jazz, Production Les Trois Coups, le Chœur des Variétés, l’Ensemble vocal Vox Mania, l’Harmonie vocale, le groupe vocal Décibel, la Troupe Es-Arts et l’Ensemble vocal Les Porte-Bonheur.  
L’installation de ces organismes est prévue pour le mois d’août 2014 de façon à ce qu’ils puissent débuter leurs activités avec la rentrée d’automne de l’an prochain.   
Enfin, cet immense espace vert offrira une percée visuelle importante, de la rivière Yamaska jusqu’aux Montérégiennes situées plus au sud, en plus d’assurer la protection du ruisseau Mercier qui longe le site. En plus de l’accessibilité à ce grand domaine et à une piste cyclable qui y sera éventuellement aménagée, cette transformation profitera à l’ensemble de la population pour des décennies à venir.  

-30-   
Source: Division Communications et Relations publiques   450 778-8304

Colloque industriel 2013 : le développement des affaires « Produire c’est bien. Vendre c’est mieux.»

Drummondville, le mercredi, 4 septembre 2013 –  Déterminer le bon marché, vendre ses produits et services et rechercher les opportunités d’affaires font partie des démarches qui doivent être déployées pour assurer le succès et la rentabilité d’une entreprise. Tout entrepreneur doit maîtriser les rouages techniques de la vente et y accorder de l’importance. La Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID) en collaboration avec la Société de développement économique de Drummondville (SDED) lance une invitation à participer à l’édition 2013 du Colloque industriel, le mardi 8 octobre prochain à l’Hôtel & Suites Le Dauphin, sous le thème  « Produire c’est bien. Vendre c’est mieux. ». Le contenu de la journée-conférence annuelle sera adressé plus spécialement aux entreprises manufacturières désirant accroître leurs connaissances et se familiariser avec les outils indispensables au développement des affaires. Des conférenciers entrepreneurs, dont la créatrice de bijoux et femme d’affaires avertie, Mme Caroline Néron, seront présents.

 

Le colloque débutera par une conférence d’ouverture intitulée : Parce que, sans un marketing efficace, même le meilleur produit au monde ne sert à rien! démystifiant la force du marketing, un ensemble d’actions trop souvent mis de côté et pourtant essentiel dans le développement des affaires. Présentée par M. Jacques Nantel, professeur titulaire au HEC Montréal depuis 1981, pour qui le marketing est avant tout une « question d’attitude », cette première conférence proposera une vue d’ensemble de la thématique explorée au cours de la journée.

 

Par la suite les participants seront invités à assister à l’un ou l’autre des ateliers proposés par deux entrepreneurs locaux :

 

  • « Développez avec les donneurs d’ordres ». M. Richard Bourbeau, président-directeur général de l’entreprise Sixpro, un important sous-traitant en revêtement de surfaces métalliques, conseillera les participants sur la façon de transiger efficacement avec les donneurs d’ordres.

 

  • « Développez avec le Web » Cette conférence offerte par M. Daniel Marcotte, propriétaire-dirigeant de Les jeux Modul’Air, entreprise spécialisée dans la conception d’accessoires pour module de jeu extérieur et intérieur pour enfant, partagera son expérience concernant l’introduction du marketing Web dans sa stratégie de développement des affaires.

 

Sur l’heure du midi, les participants auront le privilège de s’inspirer de l’ascension extraordinaire de la conférencière invitée, Mme Caroline Néron, présidente-fondatrice et créatrice des Bijoux Caroline Néron Inc., qui prendra la parole afin de partager son parcours d’entrepreneure et de designer. La femme d’affaires accomplie dévoilera les secrets de la croissance fulgurante qu’a connue son entreprise au cours des dernières années.

 

L’après-midi quant à elle, sera également composée d’un choix d’ateliers parmi les deux thèmes proposés touchant le développement des affaires. Les conférenciers proviennent tous deux d’une filiale dédiée à l’optimisation de l’efficacité de la fonction « vente » fondée par Le Groupe Dancause, réputé cabinet en stratégie d’affaires :

 

« Optimisez la gestion de vos clients ». Cet atelier est présenté par M. Rodolphe Meynier, directeur général chez Celsius Solutions Ventes.

« Allez au-delà de vos compétences techniques et développez vos habiletés stratégiques de ventes ». Ce deuxième  atelier sera animé par M. Denis Bélanger, consultant senior chez Celsius Solutions Ventes.

 

Afin de clore la journée et de synthétiser les informations présentées dans les derniers ateliers, le colloque se terminera sur une conférence de fermeture offerte par M. Réjean Dancause, président du Groupe Dancause et associés, spécialisé en planification stratégique.

 

Selon la présidente du comité Affaires industrielles de la CCID, Stéphanie Fontaine : « la CCID a pour mandat d’organiser des activités portant sur le développement  économique qui sont susceptibles d’intéresser la clientèle manufacturière. Le colloque industriel que nous organisons chaque année conjointement avec la SDED constitue à cet égard une excellente occasion de partage de connaissances pour les PME. »

 

Le colloque industriel 2013 aura lieu le mardi 8 octobre, à l’Hôtel et & Suites Le Dauphin, de 8 h 30 à 16 h 30, au coût de 95 $ plus taxes. Mentionnons que ce colloque est rendu possible grâce à la participation financière d’Emploi-Québec et du Ministère des Finances et de l’Économie du Québec (MFE). Pour plus d’information, veuillez communiquer avec la CCID au 819 477-7822 ou visitez le site Internet au www.ccid.qc.ca et celui de la SDED au www.sded-drummond.qc.ca, pour y télécharger la programmation complète de la journée et le formulaire d’inscription.

 

— 30 —

Source :

 

Julie Thomassin                                                                              Francis Jutras                   

Chargée de projets                                                       Responsable des communications

CCID                                                                                                         SDED

Tél. : 819-477-7822                                                         Tél. : 819-477-5511, poste 212

Courriel : jthomassin@ccid.qc.ca                             Courriel : f.jutras@sded-drummond.qc.ca                        

www.ccid.qc.ca                                                                     www.sded-drummond.qc.ca

Secteur commercial boul. Lemire répondre aux besoins des résidents avant tout

Drummondville, le 4 septembre 2013 – C’est lors d’une conférence de presse tenue par Commerce
Drummond par Guy Drouin, directeur général et Véronique Larose, urbaniste, que les résultats de
l'enquête, réalisée entre le 1er et 17 mai 2013 auprès de 401 répondants du secteur boulevard Lemire,
ont été dévoilés.
 
L’objectif de cette étude, dont le taux de participation 2013 est de 39,7 %, vise à mieux connaître le
profil, le comportement d’achat ainsi que les perceptions des personnes circulant dans ce secteur. Les
enquêtes effectuées dans les secteurs commerciaux drummondvillois (Saint-Nicéphore,
Promenades/Galeries, centre-ville et Saint-Charles, …) contribuent à l’analyse et l’évaluation des
potentiels de développement respectifs à chacun des secteurs.
 
Reconnu comme un pôle secondaire ayant une vocation locale, le secteur du boulevard Lemire
dénombre 271 commerces attirant une majorité de consommateurs drummondvillois. Le comptage
véhiculaire hebdomadaire moyen de mars 2012 effectué sur le boulevard Lemire au coin de
Saint-Damase témoigne d’un achalandage important (direction sud : 68 058 véhicules, direction
nord : 66 726 véhicules).
 
PROFIL DES RÉPONDANTS
85 % des répondants proviennent de Drummondville et 11 % d'entre eux travaillent dans le secteur. La
tendance nous indique que les revenus des ménages sont plus élevés en 2013 que lors de l’étude de
2008 : la proportion des répondants ayant des revenus supérieurs à 60 000 $ représente maintenant
43 % comparativement à 34 %. L'amélioration des conditions depuis cinq ans ou un échantillonnage
différent ainsi que le positionnement des enquêteurs expliquent en partie ce changement. Tim Horton’ s,
Métro Plus et à la quincaillerie Laferté ont été les lieux d'enquête.
 
COMPORTEMENTS D'ACHATS DES RÉPONDANTS
47 % des répondants adoptent le secteur Promenades/Galeries pour leurs achats, suivi respectivement
par le boulevard Lemire et le boulevard Saint-Joseph avec 20 % et 19 %. 64 % privilégient le secteur
pour la quincaillerie, 55 % pour l’alimentation et 30 % pour les restaurants/cafés, ce sont donc des
commerces de biens courants (36 % des achats) et semi-courants (43 % des achats) qui attirent les
répondants. C'est une hausse de la fréquentation de la quincaillerie de 20 %, une diminution de 16 %
pour les restaurants/cafés et de 18% pour les vêtements et accessoires en comparaison à 2008. Un
échantillonnage différent ou l’offre plus grande dans le domaine des vêtements dans le secteur
Promenades/Galeries et le Centre D peuvent expliquer ces changements. Le secteur étudié est
régulièrement fréquentés par les répondants ; 80 % le fréquente d’une à plusieurs fois par semaine,
tandis que 14 % d’une à plusieurs fois par mois.
La consommation de biens est la raison principale de fréquentation du secteur pour 85 % des
répondants, quant aux services, ils n’en attirent que 15 %. Parmi les usagers qui fréquentent le
secteur, 65 % d’entre eux dépensent entre 11 $ et 101 $ par visite.
 
PERCEPTION À L'ÉGARD DES COMMERCES
La proximité est la principale raison de fréquentation du secteur pour 65 % des répondants. Viennent
ensuite : l’accueil (16 %), le rapport qualité-prix à égalité avec la diversité (12 %) et finalement,
l’ambiance du secteur (5 %). L'implantation de nouveaux commerces (36 %) et les aménagements
(33 %) sont les deux aspects à améliorer selon les répondants.
 
PERCEPTION À L'ÉGARD DU SECTEUR
L'ajout de feux de circulation, l'amélioration du comportement des automobilistes (vitesse/trafic) et
l'amélioration des accès piétonniers et cyclistes ont été soulevés à maintes reprises lors du sondage,
plusieurs nous signalant même des difficultés lors de la sortie de leur quartier résidentiel. La circulation
véhiculaire et la sécurité du secteur ont fait une chute de 10 % dans l'opinion des répondants par
rapport à la dernière enquête de 2008.
 
CONSTATS
Un fait saillant du changement du comportement d'achat depuis la dernière enquête est la hausse de
l'achalandage (20 %) de la quincaillerie. Encore une fois cela s’explique par l’échantillonnage différent
de 2008 ou le positionnement des enquêteurs. Un manque global à été identifié, mais dans de
moindres proportions que lors de la dernière enquête. Aucune manifestation d'un type de commerce
précis n'a été soulevée, il faudra orienter les efforts sur le recrutement de commerces de proximité.
L’aménagement est une préoccupation importante des répondants. D’ailleurs, plusieurs désirent une
piste cyclable vers la rue Janelle, un trottoir du côté ouest, une réduction de la vitesse, plus de feux de
circulation et de nouvelles traverses piétonnières.
Ainsi, Commerce Drummond contribuera activement à améliorer de façon durable le secteur par le
recrutement de nouveaux établissements qui répondent aux besoins des résidents, par le soutien aux
entreprises existantes et par des propositions d’aménagements urbains visant l’accessibilité,
l’embellissement et la sécurité du secteur Boulevard Lemire.
 
– 30 –
 
 
 
 
Source(s) : Véronique Larose, urbaniste
Commerce Drummond
vlarose@commerce-drummond.com
819 472-6705 poste 8963
 
Claudia McMahon, communications et design graphique
Commerce Drummond
cmcmahon@commerce-drummond.com
819 472-6705 poste 8422

La CCID prend la direction de Saint-Guillaume

(Drummondville – Le 20 août 2013) Une autre belle saison d’activités s’amorcera le lundi 9 septembre prochain alors que les membres de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond sont invités à se rendre à Saint-Guillaume. M. Jean-Pierre Vallée, préfet de la MRC de Drummond et maire de cette municipalité, ainsi que les conseillers municipaux se feront un honneur de les accueillir dans le cadre du 180e anniversaire de cette municipalité de la MRC de Drummond et du Coquetel de la rentrée CAE Drummond.

 

Selon les informations que nous possédons, c’est la première fois que la CCID tient une activité de cette importance en dehors des limites de la Ville de Drummondville. La Chambre profite donc des célébrations du 180e anniversaire de Saint-Guillaume pour inviter ses membres à en apprendre un peu plus sur les richesses et le vécu économique de cette municipalité de la MRC de Drummond, située à 25 kilomètres de la ville-centre.

 

« Si l’expérience de cette année est concluante, elle pourrait fort bien ouvrir la porte à d’autres activités du genre, dans d’autres municipalités situées sur le territoire de la MRC de Drummond », mentionnait le directeur général de la Chambre, M. Alain Côté. « Les municipalités qui couvrent le territoire de la MRC de Drummond sont pratiquement toutes membres de la Chambre et il serait intéressant de mieux les connaître et de les faire connaître. Ces municipalités font partie de notre paysage régional et elles contribuent activement, à leur mesure, au développement économique de la MRC de Drummond », conclue le directeur général.

 

C’est donc sous un chapiteau solidement installé dans le stationnement de la fabrique de l’église et au son de musiciens du Cégep de Drummondville qu’aura lieu cette traditionnelle activité du mois de septembre. Le Coquetel de la rentrée CAE Drummond offre annuellement aux membres de la Chambre des occasions spéciales de faire du réseautage « en dehors des sentiers battus » comme le souhaite le directeur général du CAE Drummond, M. Errold Mayrand, présentateur de cette première activité de l’année à la CCID. C’est donc le lundi 9 septembre prochain que s’inscrit ce "5 à 7 Découverte".

 

Sur place, en collaboration avec M. Denis Guérard, directeur général de La Coop Agrilait, des visites seront organisées au Centre d’interprétation du fromage situé à proximité et des plateaux de fromages seront disponibles sous le chapiteau, au cours de la soirée. D’autre part, l’équipe du restaurant Chez Beauregard, s’assurera de bien nourrir les convives avec des bouchées préparées spécifiquement pour cette activité, formule coquetel dînatoire. Finalement, en souvenir de leur passage à Saint-Guillaume, une cinquantaine de livres imagés en couleur sur papier glacé, racontant l’histoire de Saint-Guillaume, seront offerts gratuitement aux convives, cadeau de la municipalité.

 

Il y aura aussi bien sûr, le mot de bienvenue de M. Vallée, maire de Saint-Guillaume, une présentation des acteurs économiques du milieu et du comité de développement local et un élément incontournable, la signature du Livre d’or de la municipalité par la présidente de la Chambre, Mme Magalie Houle. Celle-ci en profitera également pour présenter les membres du conseil d’administration, en plus de dévoiler la programmation des activités 2013-2014 de la CCID.

 

« Le Coquetel de la rentrée CAE Drummond est l’occasion par excellence pour les représentants du milieu des affaires de Drummondville de reprendre activement leurs activités de réseautage après une saison estivale normalement plus tranquille et une occasion privilégiée pour les membres du conseil d’administration, la permanence de la CCID et les membres de rencontrer les nouveaux membres qui se joindront gratuitement à cette première activité 2013.

 

À titre indicatif, il est important de préciser que le territoire légal couvert par la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond et octroyé par le gouvernement du Canada est la MRC de Drummond ainsi que ses 18 municipalités. Au Canada, selon la Loi fédérale sur les Chambres de commerce, deux Chambres de commerce ne peuvent couvrir un même territoire. Pour qu’une Chambre de commerce puisse se prévaloir d’un territoire donné, ce territoire doit avoir été autorisé antérieurement par le gouvernement du Canada.

 

—30—

 

Source :

Alain Côté

Directeur général

Chambre de commerce et d’industrie de Drummond

Téléphone :                 819 477-7822

Adresse courriel :       acote@ccid.qc.ca

Site internet :              www.ccid.qc.ca