Article du mois Oct , 2012

SAINT-HYACINTHE OBTIENT LE 12e RANG POUR SON ESPRIT ENTREPRENEURIAL

 

Saint-Hyacinthe, le 17 octobre 2012 – La Ville de Saint-Hyacinthe accueille avec fierté les résultats de l’étude « Des collectivités en plein essor », dévoilés le 16 octobre, qui la place au 12e rang canadien des villes favorables à l’implantation d’entreprises sur son territoire. Cette fierté est d’autant plus grande que la Ville est passée du 19e au 12e rang en un an seulement selon le classement établi par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

 

De plus, l’étude de la FCEI mentionne que Saint-Hyacinthe figure dans le top 10 des villes canadiennes de taille moyenne les plus dynamiques. Parmi les critères sur lesquels se base la FCEI pour établir son classement, notons la concentration d’entrepreneurs qu’on retrouve dans la ville, le taux de démarrage d’entreprises, un niveau d’optimisme et de réussite élevé ainsi que des politiques fiscales et réglementaires favorables aux entreprises.

 

« Les efforts de la Ville de Saint-Hyacinthe pour attirer et appuyer les entrepreneurs portent fruit. Je tiens à féliciter les entrepreneurs maskoutains sur qui cet honneur rejaillit et je dis merci aux organismes partenaires de notre développement économique qui travaillent d’arrache-pied avec nous pour que Saint-Hyacinthe soit accueillante, dynamique, prospère et performante », a indiqué M. Claude Bernier, maire de Saint-Hyacinthe.

 

Au niveau provincial, Saint-Hyacinthe est au 2e rang du classement, devancée seulement par Saint-Georges, en Beauce.

 

« La FCEI se réjouit de constater que des villes québécoises comme Saint-Hyacinthe se retrouvent en tête de ce classement grâce à leurs actions structurantes mises sur pied pour soutenir les entrepreneurs de leurs communautés respectives », a mentionné madame Martine Hébert, vice-présidente, CFEI – Québec.

 

– 30 –

 

Source : Division Communications et Relations publiques

450 778-8304

 

Lancement de la Saison théâtrale 2012-2013 de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe

Saint-Hyacinthe, le 15 octobre 2012. – Le 27 septembre, en présence des finissants d’Interprétation théâtrale et de Production théâtrale de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe, les metteurs en scène annonçaient la Saison théâtrale 2012-2013 et leur vision des différents spectacles.

 

Comme à chaque année, quatre spectacles seront offerts au grand public :

 

  • Les Cuisinièresde Carlo Goldoni

Traduction, adaptation et mise en scène de Frédéric Bélanger

Du 30 novembre au 6 décembre 2012

 

  • Rhinocérosd’Eugène Ionesco

Mise en scène de Michel-Maxime Legault

Du 22 au 27 janvier 2013

 

  • Fendre l’espace

Mise en scène de Luce Pelletier

Du 22 au 28 mars 2013

 

  • Noces de sangde Federico Garcia Lorca

Traduction de Fabrice Melquiot, ©L’Arche Éditeur

Mise en scène de Mario Borges

Du 17 au 23 mai 2013

 

Le public pourra ainsi assister à une célébration des femmes sur scène tout en se rapprochant du rythme, de la sonorité et du sang bouillant du texte italien avec « Les Cuisinières ». Frédéric Bélanger mettra en scène la traduction qu’il a faite de cette œuvre. Un spectacle qui fera sourire et rire. Michel-Maxime Legault laissera place aux idées et questionnements de sujets d’actualité à travers « Rhinocéros ». Et comme à chaque année, « Fendre l’espace » présentera les scènes d’audition que les finissants ont choisies pour faire le saut sur la scène professionnelle. Un privilège pour des spectateurs dont le rôle se situe habituellement bien après la sélection des acteurs. De son côté, Mario Borges fera un retour dans le passé en présentant « Noces de sang », dont il a joué une des premières scènes alors qu’il était lui-même étudiant à l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe.

Les représentations ont lieu à 20 h (relâche le lundi) et à 16 h le dimanche. Les billets (10 $ – 5 $ pour les étudiants) sont en vente à la Coopérative étudiante du Cégep de Saint-Hyacinthe ou à la billetterie de la salle Léon-Ringuet les soirs de représentations. Réservations : 450 773-6800 ou 514 875-4445 (Rive-Sud et Montréal), poste 2408.

 

Certains soirs, des forfaits souper-théâtre (37 $ – 32 $ pour les étudiants) sont aussi offerts au restaurant pédagogique Vatel situé tout près du Cégep www.vatelquebec.ca. Réservations obligatoires au poste 2199.

 

-30-

 

Source :               Nicole Tremblay, conseillère en communication

                               450 773-6800 ou 514 875-4445 (Rive-Sud et Montréal), poste 2207

                               ntremblay@cegepsth.qc.ca

 

 

 Sur la photo de g. à dr. : Les quatre metteurs en scène de la Saison théâtrale 2012-2013de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe : Frédéric Bélanger, Luce Pelletier, Mario Borges et Michel-Maxime Legault

Le Festival de la gibelotte reconduit son équipe de direction pour les trois prochaines années

Sorel-Tracy, le 17 octobre 2012 – Les membres du conseil d'administration du Festival de la gibelotte sont très heureux d'annoncer la conclusion d'une entente de trois ans avec son équipe de direction. En effet, le nouveau conseil d'administration formé en novembre 2011 s'était d'abord chargé de mettre en place une toute nouvelle structure organisationnelle. La nouvelle équipe qui a entouré Marielle Dumas à la direction générale était composée entre autres de Serge Péloquin à la direction artistique, Martin Pelland à la direction de la programmation et de Laurent Cournoyer à la direction des communications. Ils ont eu comme premier mandat la réalisation de la 35e édition du Festival qui s'est déroulée du 6 au 14 juillet dernier.

 

Suite au succès de popularité de cette 35e édition, le conseil d'administration et ses directeurs ont confirmé leur intérêt à poursuivre leur collaboration et ainsi assurer la pérennité de l'événement pour les prochaines années. Leurs mandats ont donc été renouvelés pour les trois prochaines années en plus de voir leurs responsabilités élargies. Ainsi, outre Marielle Dumas qui assure toujours la permanence du Festival, les trois directeurs se verront attribuer de nouvelles responsabilités. Tout d'abord Serge Péloquin, directeur artistique, verra maintenant aussi au support à la logistique. Martin Pelland, directeur de la programmation, devra assurer également la direction des opérations durant le Festival ainsi que le support technique. Laurent Cournoyer, directeur des communications, prendra aussi en charge la direction des ventes et du marketing.

 

Selon le président Denis Gagné, "toute l'équipe en place a bien démontré son efficacité et son savoir-faire au cours de la 35e édition tenue l'été dernier et nous tenions à assurer cette continuité au Festival pour les années à venir. Nous connaissons bien les différents défis auxquels nous devons faire face et c'est pour cette raison que nous avons ajusté les responsabilités de chacun de nos directeurs. Nous misons sur l'esprit créatif de Serge Péloquin pour continuer à réinventer l'événement et à apporter les nouveautés nécessaires pour maintenir l'intérêt de nos festivaliers. De son côté, Martin Pelland, avec ce nouveau mandat annuel, pourra s'impliquer davantage à tous les niveaux de l'organisation pour maximiser les retombées de l'événement. Et enfin, le financement et les ventes demeurent un enjeu prioritaire pour nous et c'est la raison pour laquelle nous avons ajouté ce mandat à Laurent Cournoyer de Cournoyer communication marketing qui assure également la direction des communications depuis le printemps dernier".

 

Rappelons que pour la 35e édition du Festival de la gibelotte qui s'est déroulée en juillet dernier, la température exceptionnelle aura permis à l'organisation de fracasser des records d'affluence avec plus de 200 000 visiteurs. La prochaine édition aura lieu du 5 au 13 juillet 2013.

 

– 30 –

 

Source : Festival de la gibelotte de Sorel-Tracy

Laurent Cournoyer – Cournoyer communication marketing

Directeur des communications, des ventes et du marketing

laurent@cournoyer.cc

450 746-3914

Benoît Paquette et Véronique Claveau présenteront différentes facettes de leur savoir-faire

(Drummondville, le mardi 16 octobre 2012) La grande fête du monde des affaires de la MRC de Drummond, le Gala des Napoléon de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond, présenté sur la scène de la Maison des Arts Desjardins de Drummondville le samedi 3 novembre prochain sera l’occasion par excellente pour honorer et rendre hommage à des entreprises et personnalités qui ont su au cours de la dernière année, se définir comme les meilleurs de leur catégorie.

 

Cette soirée de gala sera aussi l’occasion cette année d’accueillir l’imitateur Benoît Paquette qui vous fera passer par une gamme d’émotions en vous présentant plusieurs humoristes et chanteurs comme seul lui sait le faire. C’est un tout-en-un que la CCID vous offrira le 3 novembre au soir. L’imitateur Benoit Paquette fait plusieurs spectacles solos à travers la province, que ce soit ; en salles de spectacles, congrès, festivals, tournoi de golf ou campagnes de levées de fonds et il sera présent à la Maison des arts pour le Gala des Napoléon.

 

Benoît Paquette a également fait plusieurs apparitions au FestivalJuste Pour Rireà Montréal… ainsi qu’auGrand Rire à Québec. On peut également l’entendre à l’émission Et Dieu créa… Laflaque, où il fait les personnages de Tomas Mulcair, Maxime Bernier, Amir Khadir, Jean Lapierre, Mario Dumont, le pape Benoît XVI, Me Guy Bertrand et plusieurs autres.

 

La chanteuse Véronique Claveau sera elle aussi de la soirée pour nous faire apprécier son talent. Nous l'avons connue lors de son passage à Star Académie en 2004.  Durant trois années consécutives, elle a animé et chanté pour la très populaire émission de variétés Demandes spéciales. Interprète charismatique et polyvalente, Véronique se taille une place dans l'univers de la scène québécoise. À l'été 2010, elle explore le théâtre musical en montant sur les planches du Théâtre La Marjolaine dans la pièce Les Inséparables.  Au printemps dernier, elle a été dirigée par Denise Filiatrault dans le drame musical « Une vie presque normale », présenté par le Théâtre du Rideau Vert.  Et pour une sixième année, elle fera partie du spectacle « Revue et corrigée », mise en scène par Serge Postigo, présenté par le Rideau vert à partir du 27 novembre prochain.

 

Les billets du Gala des Napoléon sont actuellement en vente. On peut se les procurer directement en allant sur le site Internet de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond au CCID.qc.ca.

 

 

 

 

 

  

 

— 30 —

Photo : Benoit Paquette et Véronique Claveau

 

Alain Côté, CRIA

Directeur général

Chambre de commerce

et d’industrie de Drummond.

Grâce au match « rose » des Voltigeurs, la Fondation René-Verrier tiendra une journée « Bien dans sa peau » pour 10 femmes atteintes du cancer du sein.

 

Drummondville le lundi 15 octobre 2012 – Grâce à une entente survenue entre l’organisation des Voltigeurs et la Fondation René-Verrier, cette dernière organisera une journée dédiée aux femmes atteintes du cancer du sein dans la région de Drummondville.

 

En effet, comme à tous les ans, le club de hockey des Voltigeurs de Drummondville arborera la couleur rose le temps d’un match qui aura lieu ce dimanche 21 octobre, 16hrs au Centre Marcel-Dionne, contre les Remparts de Québec. Cette année, la direction du club a offert à la Fondation René-Verrier d’être présente pour l’occasion afin de recueillir les fonds pour que l’argent amassé à Drummondville pour la cause du cancer du sein puisse rester ici pour améliorer le bien-être des gens de chez nous.

 

Inscrire des femmes atteintes du cancer du sein

Ainsi, la Fondation René-Verrier est heureuse de convoquer la population à inscrire leurs proches (mère, sœur, amie, cousine, fille, etc.), atteintes du cancer du sein afin de les inscrire à cette magnifique activité. Au début du mois de décembre, une journée sous le thème « Bien dans sa peau » sera offerte gratuitement pour 10 femmes qui seront inscrites. Séance de massages, de maquillage, de coiffure et d’esthétisme leur seront d’abord offertes pour ensuite les diriger dans un studio photos afin d’immortaliser cette journée spéciale. Elles repartiront finalement  avec un sac rempli de petits cadeaux spéciaux, juste à temps pour le Temps des Fêtes!

 

Toutes les personnes intéressées peuvent se rendre sur le site web de la Fondation René-Verrier ou encore sur la page Facebook de l’organisme afin de s’inscrire, ou encore, en téléphonant directement au bureau de la Fondation René-Verrier au 819.477.3044.

 

Pour de plus amples informations concernant les services et les prochaines activités de la Fondation René-Verrier, rendez-vous au www.fondationreneverrier.com.

 

 

-30-

 

Source :

Marie-Julie Tschiember, directrice générale

mjtdg@fondationreneverrier.com

« L’ÉTONNANT POUVOIR DES COOPÉRATIVES » : LE PREMIER SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES SE CONCLUT PAR UNE DÉCLARATION COMMUNE SUR L’AVENIR DU MODÈLE COOPÉRATIF

Québec (Canada), le 11 octobre 2012 –Le Sommet international des coopératives 2012 a conclu ses travaux à Québec par l’adoption d’une Déclaration commune de la part des trois co-hôtes, par laquelle les participants « réaffirment l’importance de la contribution des coopératives au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités », en plus d’identifier les principaux enjeux d’affaires du mouvement coopératif dans le monde.
Au cours des dix prochains jours, les participants pourront faire connaître leurs aspirations, lesquelles viendront enrichir la Déclaration qui sera présentée à l’assemblée générale de l’Alliance coopérative internationale (ACI), à Manchester, en Angleterre. Elle sera par la suite transmise à l’Organisation des Nations Unies.
« Le Sommet a été un moment privilégié d’échanger des points de vue et des pratiques innovantes. Nous avons réalisé que le moment est propice pour renforcer et développer le modèle coopératif sous toutes ses formes. Toutes les coopératives et les mutuelles participantes s’entendent sur la nécessité de croître de façon durable et d’étendre leur influence dans le monde en misant sur la capacité d’innover et de travailler en intercoopération tout en étant fidèles à nos valeurs et convictions coopératives », estime Mme Monique F. Leroux, présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins. Le Mouvement Desjardins, l’ACI et l’Université Saint Mary’s étaient les trois co-hôtes du Sommet.
« Les coopératives se sont montrées efficaces et d’une grande résilience dans un contexte économique très difficile. Malgré ce contexte, le mouvement coopératif a été en mesure de soutenir les emplois, de même que les petites entreprises et les entreprises en général. Elles entendent demeurer impliquées plus que jamais au niveau local, national et mondial en période de crise économique et financière », déclare pour sa part Dame Pauline Green, présidente de l’ACI. La doyenne de la Sobey School of Business de l’Université Saint Mary’s, le Dr. Patricia Bradshaw, abonde dans le même sens : « Les coopératives ont un rôle essentiel à jouer pour construire un monde meilleur où l’on réussit à concilier les besoins des personnes, dans une perspective d’une prospérité durable ».

Réunissant près de 2 800 participants en provenance de 91pays, le Sommet international des coopératives 2012 aura permis de souligner l’importance croissante du modèle coopératif sur la scène économique mondiale. Le modèle coopératif est plus que jamais une des solutions aux problèmes économiques, sociaux et environnementaux que l’on vit actuellement. Avec la participation de conférenciers de renom, provenant de toutes les sphères d’activité économique, le Sommet aura également permis aux participants de dégager des pistes d’actionsprioritaires pour les coopératives et les mutuelles.
Quelques énoncés de la Déclaration :
Un rôle économique significatif
« Les coopératives et les mutuelles sont des entreprises qui occupent une place significative dans l’économie mondiale et elles contribuent au développement durable. »
Afin d’assumer leur plein potentiel dans une économie fragile, les coopératives doivent maintenir leur compétitivité, accroître leur performance, faire preuve d’innovation et demeurer pertinentes face aux nouveaux besoins.
L’amélioration de la performance globale et durable
« Le modèle d’entreprise coopératif et mutualiste est diversifié, performant et polyvalent. Il contribue activement à la participation des personnes à l’économie et aide à générer la croissance nécessaire à l’enrichissement collectif. »
Les coopératives peuvent s’assurer de poursuivre leur croissance en demeurant près de leurs membres, en développant une plus grande agilité organisationnelle pour mieux répondre aux défis et en développant de nouvelles collaborations, permettant de conjuguer la croissance à l’amélioration du mieux-être collectif.
L’adaptation au changement
« Le modèle d’entreprise coopératif et mutualiste sait évoluer et s’adapter aux conditions changeantes de l’environnement et aux besoins des membres. Toutefois,tant la gouvernance que le mode de capitalisation particulier des coopératives entraînent pour elles des défis. »
Pour continuer de se démarquer dans un univers hautement compétitif, les coopératives doivent améliorer les processus de gestion et la consultation des membres, maîtriser les nouveaux moyens de communication, développer de nouveaux outils de financement et entretenir un dialogue constructif avec les autorités nationales et internationales.
Le poids politique et la relève
« L’ensemble des entreprises coopératives et des mutuelles constitue une force sociale, humaine et économique indiscutable à l’échelle mondiale. Des efforts doivent cependant être consentis pour que ces entreprises acquièrent un poids politique plus appréciable. »
Le modèle coopératif a démontré sa capacité de réussite et doit être reconnu comme tel afin d’intervenir de façon plus déterminante sur la scène internationale. Cette nouvelle réalité passe par un rayonnement plus grand des réalisations coopératives et des réponses originales qu’elles apportent aux défis du capitalisme. L’éducation et la relève méritent aussi une attention toute particulière.
Un second Sommet international des coopératives en 2014
En initiant le projet de Sommet international des coopératives, la présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Madame Monique F. Leroux et les co-hôtes y voyaient un véritable forum permettant au monde coopératif de se rencontrer et d’échanger sur ses principaux enjeux d’affaires, de l’économie et de la société.
Forts de la réponse aux besoins des participants, de l’appui des co-hôtes et de l’ensemble des partenaires, les organisateurs de ce premier Sommet envisagent la tenue d’un second Sommet en 2014.
Site : www.sommetinter2012.coop : Sommetcoop2012
Site de l’Année internationale des coopératives 2012 (ONU)
Site d’Imagine 2012
– 30 –
Renseignements pour les médias
Nathalie Genest
418 649-5238
nathalie.genest@sommetinter2012.coop

Lancement de l’édition 2012-2013 du concours Élan CAE Drummond!

 

Drummondville, le 2 octobre 2012 – La Jeune Chambre de commerce de Drummond (JCCD) a donné le coup d’envoi hier à l’édition 2012-2013 de son concours Élan CAE Drummond. Une bourse de 30 000 $, en argents et services, est destinée à la jeunesse entrepreneuriale de la région, afin de réaliser un projet d’expansion, d’investissement, d’exportation ou de recherche et développement.

 

 Comptant sur la présence de son partenaire majeur, CAE Drummond, et ce, pour une quatrième année, la JCCD permettra à un jeune dirigeant, par ce concours, de réaliser son projet d’affaires, tout en lui fournissant une visibilité dont il n’aurait pu bénéficier autrement. « La Jeune Chambre de commerce de Drummond croit en l’innovation de la jeunesse entrepreneuriale et c’est pourquoi, par le biais de ce concours, elle tient à récompenser les meilleures initiatives des jeunes entrepreneurs », a souligné en conférence de presse Mme Claudie Boisvert, présidente de la JCCD. « Par ce concours, qui existe depuis maintenant quatorze ans, nous désirons faire briller les jeunes entrepreneurs et leur donner la chance de prendre leur élan en se lançant en affaires. Ces jeunes ont le désir de bâtir l’avenir économique de Drummondville et de sa région, le Centre-du-Québec, d’où l’importance de les soutenir », a ajouté M. Rocky Morin, directeur du comité Élan.

 

M. Errold Mayrand, directeur du CAE Drummond, partenaire majeur du concours, a quant à lui mentionné la fierté de son entreprise à être partenaire : « CAE Drummond a un ardent désir de cultiver l’entrepreneuriat. Le concours Élan CAE Drummond est un moment privilégié pour connaître davantage la relève de demain et mettre de l’avant tout le potentiel qu’elle possède. Nous encourageons fortement les jeunes entrepreneurs à oser et réussir en affaires! ».

 

Aussi, M. Simon Vallières, directeur de production et président de l’Imprimerie MS et gagnant de l’édition 2011-2012 du concours Élan CAE Drummond, a rappelé les bienfaits que le concours lui a apportés : « Le concours Élan CAE Drummond m’a permis de rayonner sur la scène économique drummondvilloise. Cela a été très bénéfique pour la visibilité de mon entreprise. Mon réseau d’affaires s’est élargi considérablement. »

 

Coquetel des candidats, une présentation de Yves-François Blanchet, Député Johnson à l’Assemblée nationale et Whip en chef du gouvernement.

 

Le coquetel des candidats revient cette année et sera présenté par Yves-François Blanchet, Député Johnson à l’Assemblée nationale et Whip en chef du gouvernement. Cette soirée qui aura lieu le 20 février 2013 au Centre Communautaire Pierre-Lemaire permettra aux candidats sélectionnés de présenter leur projet à la communauté d’affaires. Selon Mme Boisvert, « pour ce coquetel, la Jeune chambre de commerce de Drummond invite les professionnels de tous âges et de tous secteurs d’activités à prendre part à cette soirée spéciale. Le prix du Public sera également de retour cette année. »

 

Le grand dévoilement

Cinq finalistes seront choisis et le grand vainqueur sera connu à l’occasion du Gala du concours Élan et hommage aux Gouverneur qui se tiendra le 18 avril 2013. Ce seront 30 000 $ en argent et services qui seront distribués. Le gagnant du prix entrepreneur de l’année recevra 25 000 $, le gagnant du prix coup de coeur du Public recevra 3 000 $ et le gagnant du prix personnalité de l’année recevra 2 000$.

 

Inscriptions au concours

Les personnes intéressées doivent être membres de la JCCD et détenir au moins 50 % des parts de l’entreprise. Cette dernière doit de plus exister depuis au moins un an et opérer ou avoir son siège social sur le territoire de la MRC de Drummond. La date limite d’inscription est le 2 novembre 2013. Le formulaire d’inscription et les détails du concours sont disponibles sur le site Internet de la JCCD au www.jccd.ca.

 

« Je tiens également à souligner que le concours ne pourrait avoir lieu sans l’aide précieuse de nos nombreux partenaires : CAE Drummond, Houle Nilson Jutras Lafrenière Avocats, Financière Sun Life, TV Cogeco, Samson Bélair Deloitte & Touche, L’Express, Caisse Desjardins Secteur Drummond, Commissariat au commerce, Bell Rochefort, Assemblée Nationale Yves-François Blanchet Député Johnson, Drolet pneus et mécanique, Imprimerie FL Chicoine, Groupe Info Plus, Cournoyer Communications, Assuraction Pépin Assurances, Cain Lamarre Casgrain Wells, La Recharge, Martin Lemire & Fils, Lafond Durocher Notaires, Box Pack, Clinique Podiatrique de Drummondville, Services Conseils David Henri et Centre Communautaire Pierre-Lemaire », a ajouté Mme Boisvert.

 

Pour vous inscrire ou pour obtenir plus d’information au sujet du concours Élan CAE Drummond, édition 2012, visitez le www.jccd.ca ou contactez madame Cathy Bernier, agente de développement à la JCCD, au 819 477-2050.

 

                                                                                                   

                                                                                                  – 30 –

Source : 

Direction des communications

Jeune Chambre de commerce de Drummond (JCCD)

Courriel : info@jccd.ca

www.jccd.ca

COMMUNIQUE DE PRESSE POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Les 40 ans de LKQ Pintendre Autos, une entreprise lévisienne synonyme de fierté, de qualité et de grande réussite

Lévis, le 13 septembre 2012. – C'est la fête chez LKQ Pintendre Autos. Quarante (40) ans après sa fondation par messieurs Francis Carrier, Bruno Carrier, Victor Morin et Emile Couture, LKQ Pintendre Autos est plus animée que jamais. Chaque jour, en lien avec la mission de l'entreprise, les quelque 200 employés travaillent à fournir des options abordables aux industries de la réparation d'automobiles et de camions en leur offrant des solutions complètes de pièces de remplacement, et ce, pour toute forme de réparation.

Leader dans le monde du recyclage d'automobiles et de camions, LKQ Pintendre Autos est un centre de recyclage majeur qui, depuis quatre décennies, récupère la totalité des pièces sur des milliers de voitures et de camions accidentés, pour réduire au maximum leur impact sur l'environnement. « Si en voyant la grande enseigne bleue de l'entreprise, vous imaginez une cour « à scrap », pleine d'huile et de carcasses de voitures rouillées, détrompez-vous! C'est exactement le contraire », affirme M. Steve Labbé, nouveau directeur général depuis quelques semaines.

« Inspiré du passé, motivé par l'avenir »

C'est sous ce slogan que LKQ Pintendre Autos franchit en septembre son 40e anniversaire. L'entreprise a organisé plusieurs concours et événements majeurs au cours de l'année 2012, qui auront permis de faire parler d'elle et de réunir les partenaires d'affaires, les clients et les employés, sous l'angle de la reconnaissance. « Nous avons un profond respect pour les fondateurs et le passé nous motive à continuer vers l'avenir. Nous nous sentons investis de cette responsabilité. Le contexte actuel du marché est bien différent. Cependant la vision de l'entreprise est la même depuis 40 ans, basée sur des valeurs fondamentales telles la transparence, le travail d'équipe, l'amélioration continue, la reconnaissance, et le plaisir au travail », souligne M. Derek Willshire, ancien directeur général de l'entreprise, de 2007 jusqu'à tout récemment. « Le futur de LKQ Pintendre Autos est prometteur et les divers sites offrent des opportunités d'affaires hors pair. Par sa plate-forme informatisée commune, l'entreprise continuera de tisser ses toiles partout en province, au pays, en Amérique du Nord, en Amérique centrale et en Europe, toujours en assurant un meilleur service aux clients », ajoute-t-il.

 

La grande fête du 13 septembre 2012

Aujourd'hui, 13 septembre, près de 500 clients, de partout en province, se sont donné rendez-vous sur les terrains de LKQ Pintendre Autos afin de célébrer, de se rencontrer et de profiter d'une visite guidée personnalisée des vastes installations. LKQ met le paquet pour remercier ses fidèles clients dont certains ont suivi révolution de l'entreprise depuis les débuts. « Une journée de festivités haute en couleur les attend, agrémentée d'animation musicale et d'un bon repas sous un immense chapiteau », affirme Steve Labbé, qui travaille depuis plusieurs mois, avec un comité de sept (7) personnes, à élaborer la programmation du 40e.

LKQ a même organisé une journée toute spéciale pour remercier ses collaborateurs et ambassadeurs de toujours : ses employés. Une journée familiale exceptionnelle se tiendra le samedi 15 septembre et encore là, les employés et leurs proches en auront plein la vue. Un immense BBQ familial, jeu musical, clowns, acrobates, jeux gonflables et maquillage pour les enfants sont au programme d'une journée très remplie.

Bon 40e anniversaire LKQ Pintendre Autos!

Source : Steve Labbé

Directeur général LKQ Pintendre Autos Tel: 418 833-8650 sxlabbe@lkqcorp.com

Le mentorat: une valeur ajoutée à votre gestion

En étroite collaboration avec la cellule de mentorat de Drummondville et la Société de développement économique de Drummondville (SDED), la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID) présente un petit-déjeuner d’affaires portant sur le mentorat.

 

Le sujet abordé par M. François Bernard, mentor et ex-copropriétaire- associé chez Buropro et son mentoré, M. Steven Frénette de Boiseries Sir Laurier inc. de Drummondville sera “Le mentorat: une valeur ajoutée à votre gestion” expliqueront les bienfaits d’un mentor qui est à vos côtés pour vous donner les bonnes pistes afin que puissiez prendre les meilleures décisions possibles pour votre entreprise et la bonne marche de vos affaires.

 

Nos deux invités, des gens de terrain, sauront certainement attirer votre attention par leurs propos et leurs expériences respectives. Le mentorat est une pratique d’affaires de plus en plus populaire et gratuite qui vise le développement des gestionnaires par des gestionnaires d’expérience  et dont l’objectif est d’accompagner un mentoré dans son développement et dans l’application de ses solutions.

 

Le petit-déjeuner d’affaires aura lieu le mardi 16 octobre prochain à 7 h 30, l’Hôtel & Suites Le Dauphin de Drummondville. Les prix d’inscription sont de 25 $ pour les membres et 30 $ pour les non-membres. On doit s’inscrire directement en ligne sur le site Internet de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond au www.ccid.qc.ca.

 

–30–

 

 

 

Photos:          

   M. François Bernard, ex-copropriétaire associé de Buropro 

 

 

   M. Steven Frenette, Boiseries Sir Laurier inc. 

          

  

Source :

Alain Côté

Directeur général

Chambre de commerce et d’industrie de Drummond

Téléphone :                 819 477-7822

Adresse courriel :       acote@ccid.qc.ca

Site internet :              www.ccid.qc.ca

La Chambre de commerce de Lévis invite le gouvernement du Québec à dialoguer avec la communauté d’affaires au profit du développement économique

Lévis, le 1er octobre 2012) – En marge du Congrès annuel de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), la Chambre de commerce de Lévis (CCL), a adopté de pair avec des homologues d’une trentaine de chambre de commerce, une déclaration spéciale adressée au nouveau gouvernement du Québec.
Cette déclaration concerne les préoccupations partagées par la communauté d’affaires au sujet des décisions prises par le gouvernement, ainsi que le souhait d’instaurer un meilleur dialogue avec ce dernier.
Voici un extrait de la déclaration :
« La communauté d’affaires, représentée par la FCCQ, constate que l’économie du Québec fonctionne présentement à faible régime; le taux de croissance sera inférieur à 1 % cette année, contrairement à une croissance moyenne d’au moins 2 % au cours des 25 dernières années. Cela reflète la fragilité de la reprise, surtout en Amérique du Nord et en Europe.
Dans un tel climat de tension, il est essentiel que le gouvernement et les acteurs économiques et sociaux se serrent les coudes et travaillent ensemble afin de remettre le Québec sur le chemin de la croissance et de la prospérité. C’est ce que le Québec a réussi à faire à plusieurs occasions dans le passé récent, tant sous des gouvernements péquistes que libéraux.
La FCCQ tient à rappeler que notre univers économique a ses contraintes, et qu’on ne peut les nier! Il faut y faire face avec rigueur et idéalement en rangs serrés. La Fédération réitère sa collaboration au gouvernement dans l’optique d’un dialogue franc et ouvert en faveur du développement économique.
Le conseil d’administration de la FCCQ constate et déplore que d’importantes décisions prises jusqu’ici par le nouveau gouvernement soient contraires à cet esprit de dialogue et de coopération.
• Des décisions majeures sont arrêtées de manière précipitée, sans consultation des communautés ou des entreprises les plus directement touchées et sans évaluation minimale de leurs effets sur l’économie.
• On annonce une hausse marquée des taux d’imposition notamment sur les gains de capital, ce qui revient à taxer indûment le succès, même celui des petits épargnants.
• On abolit les mesures qui ont pour effet de maintenir ou d’accroître les revenus de l’État, sans identifier des sources de réduction de dépenses.
• Avant même de connaître la conclusion des études environnementales stratégiques, on exprime de grandes réserves sur l'éventuelle exploitation du gaz et même de certains gisements pétroliers, alors que ceux-ci peuvent créer beaucoup d'emploi et des revenus dans les coffres de l'État.
• On annonce des changements draconiens aux conditions posées aux entreprises exploitant les richesses naturelles, ce qui risque fort de stopper la relance économique amorcée dans plusieurs régions ressources du Québec.
• On démantèle le Ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, qui avait réussi à établir partout au Québec des communications soutenues avec les entreprises pour les supporter dans leurs démarches de développement des affaires au niveau local et international.
« La CCL endosse entièrement la déclaration de la FCCQ, a annoncé Jean-Philippe Grondin, président de la CCL et président de Btel. Nous tenons à ce que le gouvernement et la communauté d’affaires conjuguent leurs efforts afin de préserver la réputation du Québec. Il faut éviter que les observateurs canadiens et étrangers perçoivent, de nos messages, que le Québec est devenu un endroit peu propice aux investissements privés. Ce serait néfaste pour nos entreprises, qui ont souvent besoin de se financer à l’extérieur du Québec, et pour l’attrait de nouveaux investissements. »
-30-
Sources : Jérôme Gaudreault
Directeur général
Chambre de commerce de Lévis
Téléphone : 418.837.3411 # 226
Courriel : jerome.gaudreault@cclevis.ca