Article du mois Août , 2012

Dossier « gaz de schiste » : la MRC prend formellement position

La MRC des Maskoutains s’oppose – maintenant et dans le futur à toute exploration et exploitation des gaz de schiste sur son territoire

 

Saint-Hyacinthe, le 16 août 2012 – La Municipalité régionale de comté (MRC) des Maskoutains prend formellement position dans le dossier de l’exploration et de l’exploitation des gaz de schiste sur son territoire. En effet, son Conseil des maires adoptait, lors de la séance ordinaire du 15 août, une résolution indiquant qu’il s’oppose à toute exploration et/ou exploitation actuelles et potentielles des shales gazifères se trouvant dans le sous-sol de son territoire. Cette résolution fait suite au mémoire que la MRC déposait à la Commission sur le Développement durable des gaz de schiste au Québec du BAPE, en novembre 2010, et indique clairement aux instances en place la prise de position de la MCR dans ce dossier.

 

Étant donné la richesse de ses terres qui sont considérées parmi les plus fertiles et les plus productives du Québec et la vocation première de la région qui consiste en la production, la transformation, la formation et la recherche dans le domaine agroalimentaire, la MRC conclut que l’exploitation des shales gazifères est totalement incompatible et inconciliable avec l’agriculture et par conséquent, avec le développement du secteur agroalimentaire.

 

« La MRC des Maskoutains est reconnue depuis toujours comme la capitale de l’agroalimentaire du Québec », de préciser Mme Francine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains. « L’ensemble des activités liées au secteur agroalimentaire constitue par conséquent la base de son développement économique. Il constitue également un secteur stratégique pour le développement du Québec tout entier », poursuit-elle. « Aussi, nos terres agricoles doivent conserver leur vocation première liée à l’agriculture. La responsabilité première de la MRC étant d’orienter et de protéger le développement de son territoire et de faire respecter les orientations de son schéma d’aménagement et de développement, elle se doit d’intervenir dans le dossier des gaz de schiste et d’adopter une position des plus fermes. Il en va de notre avenir. »

 

Rappelons que la ville-centre de la MRC, Saint-Hyacinthe, devenait en 1993 la première ville canadienne à acquérir le statut international de Technopole dans le secteur agroalimentaire. Ce statut repose principalement sur la production qui doit évidemment et obligatoirement s’épanouir sur les terres fertiles situées en milieu agricole de la MRC des Maskoutains. Par conséquent, les terres agricoles de la MRC doivent conserver prioritairement leur vocation première liée à l’agriculture.

 

« La protection du territoire agricole et le développement des activités agricoles et de l’industrie agroalimentaire sont notre priorité, notre signature et notre richesse. Il nous faut à tout prix préserver ces atouts », de poursuivre Mme Morin. « De plus, l’exploitation des shales gazifères dans le contexte de la MCR des Maskoutains, ne peut se faire dans le respect des principes de développement durable généralement reconnus, notamment dans la Loi sur le développement durable. »

 

En outre, l’exploitation des shales gazifères ne constituant pas une industrie dite « traditionnelle », la multitude d’infrastructures que cette industrie générerait sur le territoire, affecterait à jamais, et ce, sous tous les aspects, l’identité de la région maskoutaine non seulement au niveau de son économie, mais aussi au niveau de ses paysages identitaires, de la protection des eaux souterraines et d’un ensemble de nuisances qui compromettraient de façon directe la qualité de vie des citoyens de la Grande région de Saint-Hyacinthe.

 

Par ailleurs, la position gouvernementale visant à favoriser l’utilisation du territoire agricole pour l’exploitation des shales gazifères est en complète contradiction avec les exigences et les restrictions que le gouvernement du Québec impose lui-même à la MRC des Maskoutains pour tout empiètement sur la zone agricole.

 

« Le positionnement économique de la MRC reposant sur l’agriculture et sur l’industrie agroalimentaire, la poursuite et la pérennité de son développement axé sur ces créneaux constituent un pré-requis non négociable au développement de son sous-sol », de conclure Mme Morin.

 

Au sujet de la MRC des Maskoutains

La MRC des Maskoutains est située dans la plaine du Saint-Laurent et s’étend sur une superficie de 1310 km2. Elle est constituée de 17 municipalités locales, et près de 84 000 personnes y résident. En plus de veiller à l’aménagement et à la planification de l’utilisation de son territoire, elle s’acquitte de différents mandats d’intérêt régional.

 

Pour en savoir plus, visitez le www.mrcmaskoutains.qc.ca

 

 

30

 

 

Pour tout renseignement, veuillez communiquer avec :

Me André Cordeau, directeur général adjoint

MRC des Maskoutains

Tél. : 450 768-3122

acordeau@mrcmaskoutains.qc.ca

 

Un nouveau modèle d’affaires qui a changé le cours de l’histoire

 Desjardins Assurances générales célèbre ses 25 ans comme assureur direct

 

 Lévis, le 15 août 2012 – C’est en 1987 que Desjardins a lancé l’assurance en direct dans son réseau de caisses et par téléphone. Une initiative ambitieuse et nécessaire pour redresser un secteur d’activité qui éprouvait des difficultés financières importantes.

 

Alors que Desjardins offrait des produits d’assurances générales par le biais d’un réseau de courtage depuis 1945, la coopérative prend le pari, dans les années 80, de changer le modèle d’affaires de son assureur de dommages et de distribuer de l’assurance en direct dans son réseau de caisses et en centres d’appels.

 

« Les caisses n’étaient pas très enthousiastes au départ. Il faut savoir qu’à cette époque-là nos activités d’assurance de dommages n’étaient pas des plus florissantes et que nous étions passés à un pouce de mettre la clé sous la porte. Mais nous avons su les convaincre qu’en changeant notre modèle d’affaires, nous en sortirions tous gagnants. En moins d’un an, plus de 200 d’entre elles avaient un agent d’assurance en caisse », souligne Mme Sylvie Paquette, présidente et chef de l’exploitation de Desjardins Groupe d’assurances générales.

 

Une industrie chamboulée

 

Ce projet, aussi nommé « guerre des assurances » par les médias, a été l’un des plus controversés dans l’industrie. Non seulement révolutionnait-il les caisses Desjardins, mais il venait aussi jouer dans les plates-bandes du réseau de courtage. Desjardins a d’ailleurs dû aller plaider sa cause en cour pour conserver le droit de distribuer de l’assurance de dommages en direct.

 

« Il s’agissait d’un projet d’envergure qui nous forçait à sortir des sentiers battus, ce qui n’est pas toujours aisé. Mais quand on regarde le chemin parcouru depuis 1987, on ne peut que se féliciter d’avoir osé. Nous comptons actuellement plus de 2 millions de polices d’assurance en vigueur et nous en sommes fiers ! », souligne Mme Paquette.

 

En offrant de l’assurance en direct à ses membres et à ses clients, Desjardins a établi des normes élevées en matière de service à la clientèle, normes qui sont désormais des standards dans l’industrie. « Il a fallu faire preuve de la plus grande rigueur si nous voulions convaincre nos clients des avantages de l’assurance en direct. Nous leur avons donc offert de les prendre en charge, de la soumission à la réclamation. En plus de notre présence en caisses, nous avons mis sur pied des centres d’appels avec des heures d’ouverture étendues et un service d’indemnisation accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 », précise Mme Paquette.

 

Aujourd’hui, 25 ans plus tard, Desjardins Assurances générales se félicite des résultats enregistrés. Les parts de marchés de l’assureur au Québec ont crû considérablement, passant d’un anémique 0,4 % en 1987 à près de 20 % en 2012. En somme, Desjardins a agi comme un élément déclencheur en imposant le rythme dans l’industrie, car sa réussite a permis l’expansion des autres assureurs en direct et aura incité les banques à suivre le mouvement.

 

C’est ainsi que les assureurs directs du Québec détiennent à présent 60 % des parts de marché de l’assurance aux particuliers.

 

Stimuler l’économie à l’échelle du pays

 

Lorsque l’on considère le paysage économique du Québec, force est de constater que Desjardins Assurances générales y joue un rôle de premier plan. En effet, pour desservir un bassin de clientèle aussi large, Desjardins s’appuie sur une main-d’oeuvre nombreuse et qualifiée.

 

Ainsi, en plus des quelque 400 agents d’assurance en caisses, l’assureur recense 2 400 employés à son siège social de Lévis ainsi qu’à Québec et plus de 430 à Montréal. Et ce n’est pas tout ! La présence grandissante de Desjardins Assurances générales à l’extérieur du Québec se traduit une fois de plus par des créations d’emplois. À Mississauga et à Ottawa, on dénombre au total plus de 1 210 employés. En Alberta, ce sont près de 20 personnes qui travaillent pour l’assureur.

 

« Nous déployons beaucoup d’énergie afin de renforcer notre position sur l’échiquier pancanadien. D’ailleurs, bien que nous ne soyons présents à l’extérieur du Québec que depuis 2000, nous occupons déjà la huitième position parmi les assureurs canadiens, toutes lignes d’affaires confondues. Et nous comptons bien poursuivre sur notre lancée », conclut Mme Paquette.

 

À propos de Desjardins Groupe d’assurances générales

 

Filiale du Mouvement Desjardins, Desjardins Groupe d’assurances générales (DGAG) offre des produits d’assurance habitation et d’assurance automobile aux consommateurs canadiens et des produits d’assurance commerciale aux entreprises du Québec. Avec 4 000 employés au Canada, un portefeuille de plus de 2 millions de polices en vigueur, des primes brutes souscrites de 1,9 milliard de dollars et un actif d’environ 4 milliards de dollars, DGAG se classe parmi les plus importants assureurs de dommages au Canada.

 

À propos du Mouvement Desjardins

 

Avec un actif de 194 milliards de dollars, le Mouvement Desjardins www.desjardins.com est le premier groupe financier coopératif du Canada. S’appuyant sur la force de son réseau de caisses au Québec et en Ontario, ainsi que sur l’apport de ses filiales dont plusieurs sont actives à l’échelle canadienne, il offre toute la gamme des produits et services financiers à ses 5,6 millions de membres et clients. Le Mouvement Desjardins, c’est aussi le regroupement d’expertises en Gestion du patrimoine et Assurance de personnes, en Assurance de dommages, en Services aux particuliers ainsi qu’en Services aux entreprises. Reconnu en 2012 comme la meilleure entreprise citoyenne au Canada et classé parmi les 100 meilleurs employeurs au Canada en 2012

 

MC, il mise sur la compétence de ses 44 645 employés et l'engagement de près de 5 400 dirigeants élus. Desjardins offre un programme en éducation et coopération à l’intention de ses membres et du grand public. Pour en savoir plus, visitez le site www.desjardins.com/coopmoi.

 

 

– 30 –

 

 

Renseignements (à l’intention des journalistes seulement) :

Caroline Phémius

Relations de presse, Mouvement Desjardins

514 281-7000 ou 1 866 866-7000, poste 7646

media@desjardins.com

 

À la recherche de projets structurants pour la ruralité!

 

Fonds du Pacte rural maskoutain

 

Saint-Hyacinthe, le 14 août 2012 – Le CLD Les Maskoutains et la MRC des Maskoutains souhaitent informer la population que la période d’appel de projets pour le Fonds du Pacte rural est en cours, et ce, jusqu’au 15 octobre 2012. Le Pacte rural maskoutain est un levier financier important qui permet aux collectivités de la MRC de développer des projets structurants et innovants pour leur milieu de vie.

 

La Politique nationale de la ruralité 2007-2014 du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT) a permis de créer ce levier financier dans le but de soutenir des projets dont les retombées sociales, économiques et/ou environnementales permettent d’améliorer la qualité de vie des communautés rurales.

 

Le Fonds est destiné aux municipalités, organismes à but non lucratif, coopératives, organismes des réseaux de l’éducation, de la santé, de la culture, de l’environnement, du patrimoine et des services sociaux qui couvrent, en tout ou en partie, le territoire rural. Ils sont invités à déposer leurs projets avant le 15 octobre, à 16 h.

 

Les détails sur les critères d’admissibilité et les procédures à suivre se trouvent sur le site Internet de la MRC des Maskoutains au www.mrcmaskoutains.qc.ca.

 

Pour plus de renseignements ou pour obtenir de l’aide lors du montage de votre requête, vous pouvez communiquer avec Steve Carrière, agent de développement rural pour le territoire de la MRC des Maskoutains au courriel suivant :

 

carrieres@cld-cite.qc.ca ou par téléphone au 450 773-4232 poste 257.

 

 

-30-

 

 

Source :

Donovan St-Hilaire

Responsable des communications et des projets spéciaux

CLD Les Maskoutains

450 773-4232, poste 244

 

Construction domiciliaire durant les six premiers mois de l’année 2012

Malgré un ralentissement,

Sorel-Tracy, à nouveau en première position au Québec!

 

Sorel-Tracy, le mardi 14 août 2012– Selon les plus récentes données publiées par la SCHL, pour les six premiers mois de l’année 2012, et ce malgré un ralentissement dans la construction domiciliaire au Québec, la Ville de Sorel-Tracy se positionne à nouveau en première position jusqu’à maintenant avec ses 215 mises en chantier. Il s’agit d’une diminution de 14,7% par rapport à l’année dernière, une année record faut-il le rappeler avec ses 478 mises en chantier.

 

En effet, avec ses 215 mises en chantier (tous types de logements confondus), Sorel-Tracy se classe à nouveau en toute première place au Québec parmi les villes de taille comparable, soit de 10 000 à 50 000 habitants. Elle dépasse même des villes de 50 000 à 100 000 habitants telles que Saint-Hyacinthe (205), Saint-Jean-sur-Richelieu (164) et Shawinigan (107).  

 

 

 

 

 

 

 

 

La construction de maisons unifamiliales continue de progresser à Sorel-Tracy (88 unités en 2012 jusqu’à maintenant par rapport à 63 unités pour la même période en 2011) grâce aux taux d’intérêt qui sont demeurés très bas sur les prêts hypothécaires et du fait qu’une résidence demeure toujours un placement sûr et qui prend de la valeur au fil des années.

 

La campagne « onconstruit.ca », qui en est à sa huitième année, poursuit  ses efforts de promotion pour faire connaître les promoteurs immobiliers de la région, les terrains à vendre et les fournisseurs locaux qui oeuvrent dans le secteur de la construction domiciliaire. Parmi les outils de communication de cette campagne, le site Internet www.onconstruit.ca a été visité près de 40 000 fois au cours des 12 derniers mois; il est devenu la référence pour toutes les personnes qui désirent se construire ou rénover une maison à Sorel-Tracy.

 

Les incitatifs tels que les différents congés de taxes (jusqu’à 4 ans) pour les gens qui décident de se faire construire une maison à Sorel-Tracy, les coûts des terrains et de construction abordables, la qualité du milieu de vie et la proximité de la grande région de Montréal sont également des atouts qui incitent de plus en plus de gens à venir s’établir chez nous.

 

– 30 –

 

Source : Laurent Cournoyer

Président-directeur général de Cournoyer communication marketing

et instigateur de la campagne « onconstruit.ca »

 

c.j. Tableau des mises en chantier de la SCHL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE CLD LES MASKOUTAINS CONFIRME SA CONTRIBUTION D’UN DEMI-MILLION DE DOLLARS DANS LE RACHAT DE GROUPE LACASSE

 

Sauvegarde de 400 emplois à Saint-Pie

 

Saint-Hyacinthe, le 13 août 2012 – Le CLD Les Maskoutains a confirmé aujourd’hui la réalisation de la plus importante intervention financière de son histoire dans une entreprise, alors qu’il investira un demi-million de dollars pour la relance de Groupe Lacasse de Saint-Pie.

 

Réalisée par le biais du Fonds FLI-FLS du CLD, cette intervention a permis la concrétisation du rachat des actions de Groupe Lacasse, jusqu’alors détenues par la société américaine Haworth, par des intérêts locaux. Le projet, qui représente un investissement global de très grande importance pour la municipalité de Saint-Pie et le CLD, permet ainsi la sauvegarde de quelque 400 emplois directs.

 

« Notre région est l’un des principaux pôles canadiens de l’industrie du meuble. Ce secteur représente un maillon important et stratégique pour celle-ci avec ses quelque 1 614 emplois regroupés dans 70 entreprises, dont Groupe Lacasse est bien évidemment le principal fleuron. Le CLD est fier d’avoir été un acteur central dans la concrétisation de ce projet, notre intérêt étant bien sûr de préserver la pérennité de Groupe Lacasse et l’avenir de ses travailleurs », a affirmé le directeur général du CLD, M. Mario De Tilly.

 

Ce dernier a également tenu à féliciter le nouveau groupe de propriétaires qui, selon lui, a démontré beaucoup d’ambition et de vision à l’égard de l’usine de Saint-Pie et qui déploie beaucoup d’énergie pour en faire un leader américain de l’industrie.

 

Le président du conseil et chef de la direction de Groupe Lacasse, M. Sylvain Garneau a, quant à lui, tenu à remercier le CLD pour cette intervention. « Le CLD Les Maskoutains aura joué un rôle initial de coordination très déterminant dans la mise en place du projet, suivi d’une implication directe à l’achat de l’entreprise et ce, en s’investissant aussi comme partenaire financier. Le groupe d’actionnaires ainsi que tous les employés de Groupe Lacasse sont très reconnaissants du rôle et de l’implication du CLD », a-t-il souligné.

 

Rappelons que le FLI-FLS est un fonds d’investissement à gestion commune qui est né du regroupement du Fonds local d’investissement et de la Société locale d’investissement dans le développement de l’emploi (SOLIDE) du territoire de la MRC des Maskoutains. Il vise à soutenir les entreprises en démarrage ou en expansion. L'aide financière prend la forme de prêts, garantis ou non.

 

C’est le CLD Les Maskoutains qui assume la gestion de ce fonds et qui assure le soutien, les conseils et l’aide technique aux entrepreneurs qui y sont admissibles. Les entrepreneurs sont d’ailleurs invités à communiquer avec l’équipe du CLD pour obtenir plus d’information sur ce programme ainsi que sur les autres possibilités de financement ou de services qui sont offerts par l’organisation.

 

Bas de vignette : Les nouveaux propriétaires de Groupe Lacasse, MM. Sylvain Garneau, président du conseil et chef de la direction, et Guy Lacasse, fondateur, entourent le directeur général du CLD Les Maskoutains, M. Mario De Tilly, la directrice générale adjointe de l’organisation, Mme Nathalie Laberge, de même que le maire de Saint-Pie, M. Pierre St-Onge.

 

 

-30-

 

 

Source :

Donovan St-Hilaire

Responsable des communications

CLD Les Maskoutains

 

Information :

Nathalie Laberge

Directrice générale adjointe

CLD Les Maskoutains

450-773-4232, poste 222

 

ALPHA Assurances choisit Victoriaville pour installer son Centre de formation initiale et continue !

Victoriaville, le 8 août 2012 –  Bien que son siège social soit établit à Drummondville, ALPHA Assurances a choisit Victoriaville pour installer son nouveau Centre de formation initiale et continue, un espace dédié à la formation de ses nouveaux représentants en assurance de dommages des particuliers ainsi qu’à la formation continue qui leur est donnée afin de constamment actualiser leurs connaissances et les aider à élever leur niveau de compétences. Le Centre sera situé à même le point de service établit à Victoriaville depuis plus de 17 ans au coin des rues Perreault et St-Jean-Baptiste.

 

«Nous avons choisit Victoriaville pour l’installation de ce Centre étant donné sa localisation géographique centrale qui permet un accès facile depuis l’ensemble de nos points de service au Québec, en plus de l’agrément qu’offre la proximité d’un centre-ville dynamique pour les employés en formation qui peuvent profiter des boutiques et restaurants sur les heures de pause. Nous bénéficions d’une vaste bâtisse équipée de toutes les infrastructures technologiques permettant d’accueillir une douzaine d’élèves à la fois.» a annoncé Geneviève Verrier, présidente directrice générale d’ALPHA Assurances.

 

La satisfaction totale

Première compagnie d’assurances lauréate au prestigieux concours Les 50 Sociétés les mieux gérées au Canada,ALPHA Assurances se distingue notamment par son Programme de Satisfaction Totale qui vise tant la satisfaction des clients que des employés. Ce Programme intègre les 5 principes directeurs de l’entreprise, soient la disponibilité, l’engagement, le professionnalisme, la qualité du travail et la flexibilité.

 

Dès l’embauche de nouveaux employés, ceux-ci sont dirigés vers le Centre de Victoriaville pour une formation initiale d’une durée de 6 semaines, complémentaire à la formation qu’ils ont déjà reçue pour l’obtention de leur diplôme collégial en assurances. Ils y intègrent dès lors ces valeurs et principes qui définissent ALPHA Assurances. Une fois à l’emploi, suite à la formation initiale et au stage supervisé sur le terrain, tous les représentants bénéficient du programme de formation continue de l’entreprise.

 

«Le Programme de Satisfaction Totale est très intéressant et motivateur au sein de notre équipe de travail. Il nous pousse à toujours nous améliorer, à trouver des solutions novatrices pour offrir le meilleur service possible à nos assurés. C’est aussi un phare qui guide constamment nos décisions, nous assurant d’aller tous dans la même direction.», témoigne Annie Martel, employée chez ALPHA Assurances depuis 7 ans.

 

C’est la fête, venez célébrer avec nous !

Afin de célébrer l’ouverture officielle de son Centre de formation initiale et continue, ALPHA Assurances invite la population à venir célébrer à l’occasion de la vente-trottoir les 16 et 17 août prochains. Des cadeaux, un concours et des promotions seront offerts aux visiteurs qui se présenteront au 36, rue Perreault. Venez en grand nombre, on vous attend !

 

À propos d’ALPHA Assurances

L'ALPHA, compagnie d'assurances inc., est une société familiale privée 100% québécoise, fondée en 1906. Le siège social est situé à Drummondville. C'est un assureur direct qui possède un lien sans intermédiaire avec ses assurés, en lui offrant divers produits d'assurance de dommages, dont: assurance automobile et véhicule récréatif, assurance habitation, assurance de la responsabilité des particuliers, assurance pour travailleurs à domicile. Elle possède 9 points de service au Québec. Première compagnie d’assurances lauréate au prestigieux concours Les 50 Sociétés les mieux gérées au Canada, elle se classe également parmi les compagnies d'assurances les plus solides financièrement au Canada. Pour plus d’information sur l’entreprise et ses actions, visitez le www.alphaassurances.com.  

 

 

 

– 30 –

 

 

 

Source et relations médias :

Marie-Pier Vincent,

Coordonnatrice marketing et communications

ALPHA Assurances

819 809.5833 poste 3145

mpvincent@alphaassurances.com

 

Le Village Québécois d’Antan fracasse des records d’achalandage en juillet

Drummondville, le 2 août 2012 – Le Village Québécois d’Antan vit une 35e saison estivale extraordinaire. Juillet n’y échappe pas, son record d’achalandage en est un témoin par excellence.

 

Avec une hausse d’achalandage de 35 %, l’organisation touristique a de quoi partager sa réussite. Du jamais vu en juillet, depuis le début du présent siècle. Ce sont donc 8 738 visiteurs, de plus, qui auront franchi le tunnel du temps, pour un total de 33 426 visiteurs au terme du mois de juillet. «Depuis le début de la saison, nous cumulons les bonnes nouvelles. Nous avons le vent dans les voiles. Toute l’équipe en est fière et travaille très fort pour que ça perdure» souligne Éric Verreault, directeur général de l’organisation.

 

Les passes de saison, n’échappent pas à la tendance

 

De son côté, la vente de passes de saison suit le même parcours enlevant. 600 passes ont trouvé preneurs, jusqu’à présent. Il s’agit d’une augmentation de plus de 1 100 % pour le site historique qui, par les années passées, totalisait des ventes annuelles de 50 passes.

 

Au lancement de sa saison, le Village Québécois d’Antan affirmait que tout serait mis en oeuvre afin de surprendre, séduire et émouvoir les visiteurs. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’objectif est atteint.

 

Disons que l’institution touristique drummondvilloise aura de quoi fêter, à la fin de la présente saison!

 

Suivez le Village Québécois d’Antan sur Facebook et visitez le villagequebecois.com.

 

 

– 30 –

 

 

Source: Éric Verreault

Directeur général

Village Québécois d’Antan

819 478-1441, poste 222

eric.verreault@villagequebecois.com

 

Le Village Québécois d’Antan lance son super concours On vous envoie en l’air !

  

Drummondville, le 31 juillet 2012 – Avec le concours On vous envoie en l’air, le Village Québécois d’Antan, s’adresse à la famille, en grande à part ça ! Qu’elle soit composée de grands-parents et de leurs petits-enfants, de membres d’une lignée intergénérationnelle, ou conventionnelle avec des parents et des enfants, deux familles chanceuses pourraient gagner une journée au Village Québécois d’Antan, en plus de s’envoler en avion privée ou en hélicoptère vers une destination surprise. Deux prix totalisant une valeur de 10 000 $. Voilà un concours à l’image de la saison exceptionnelle que connait l’organisation touristique.

 

Le goût de vous inscrire?

 

Rendez-vous au www.villagequebecois.com pour connaître tous les détails de ce concours. Faites vite, vous avez jusqu’au 10 août pour vous inscrire. Qui sait, peut-être serez-vous l’une des deux familles chanceuses !

 

Pour toute information complémentaire, contactez le Village Québécois d’Antan à renseignements@villagequebecois.com ou au 819 478-1441.

 

Suivez le Village Québécois d’Antan sur Facebook et visitez le villagequebecois.com.

 

 

– 30 –

 

Source: Éric Verreault

Directeur général

Village Québécois d’Antan

819 478-1441, poste 222

eric.verreault@villagequebecois.com

 

CE WEEK-END, PRÈS DE 20 000 PERSONNES PRÉSENTES DANS LA CAPITALE DU RÉTRO.

LA 13E ÉDITION DU FESTIVAL RÉTRO DE JOLY

CONNAIT UNE AFFLUENCE RECORD !

 

Joly, le lundi 30 juillet 2012. L’organisation du Festival ne pouvait s’attendre à mieux ! Près de 20 000 personnes ont littéralement envahi la municipalité de Joly pour vibrer au rythme des années 50, 60 et 70 et faire de ce festival 2012, l’une des éditions plus courus de son existence. Une programmation parfaitement équilibrée pouvant compter sur des têtes d’affiches rétros incontournables dont Michel Pagliaro, Claude Atkins, Jean Nicols, les Studebakers et, bien sûr, le spectacle concept, Les plus belles voix des groupes des années 60 réunissant Eddy Roy, Bruce Huard, Guy Harvey ont frappé en plein dans le mille. Sans parler du temps magnifique permettant à nos artistes d’offrir des prestations sous un soleil de plomb ou sous un ciel étoilé multipliant le bonheur des milliers de festivaliers sur place.

 

Pour Serge Lambert, président du Festival : «Du jamais vu cette année ! Les sites réservés aux véhicules motorisés étaient tous comblés plusieurs jours avant le festival et dès son ouverture, nous avons même manqué de bracelets donnant accès aux 3 jours de festivités. La réponse des festivaliers fût exceptionnelle et cela nous donne des ailes pour préparer la prochaine édition. Je leur dis tout de suite, merci et à l’an prochain !».

 

Selon le comité organisateur, les retombées économiques du Festival sont évaluées à plus de 1,5 M $. C’est dire que les citoyens de Joly disposent d’un événement phare dont la fierté dépasse largement le comté de Lotbinière.

La prochaine édition de Festival Rétro de Joly se tiendra du 26 au 28 juillet 2013

 

Nous tenons à remercier les précieux partenaires et collaborateurs pour cette 13e édition : Promutuel Lotbinière, Les productions J’AIME, Desjardins, regroupement des caisses de Lotbinière, VR Daniel Émond, GM Laquerre, Automobile Beaudoin, La Clef de sol, Molson, Pepsi, les Gouvernements du Québec et du Canada et la municipalité de Saint-Janvier-De-Joly.

 

Information : festivalretrodejoly.com.

 

La Ville de Joly est à moins de 30 minutes de Québec et accessible par l’autoroute Jean Lesage, sortie 271 Joly.

 

 

 

-30-

 

 

 

Source :

Daniel Plante

Daniel Plante Communication

plante.daniel@videotron.ca

418 563-6369