Article du mois Mar , 2012

Saint-Hyacinthe, le 21 mars 2012 – La Ville de Saint-Hyacinthe présente le premier bilan de son Plan d’action environnemental 2010-2014. Couvrant une période de 18 mois, celui-ci fait le point sur les différentes actions menées en matière de protection de l’environnement et de développement durable depuis l’adoption de la Politique environnementale, en juin 2010, et du Plan d’action environnemental 2010-2014.

Saint-Hyacinthe, le 21 mars 2012 – La Ville de Saint-Hyacinthe présente le premier bilan de son Plan d’action environnemental 2010-2014. Couvrant une période de 18 mois, celui-ci fait le point sur les différentes actions menées en matière de protection de l’environnement et de développement durable depuis l’adoption de la Politique environnementale, en juin 2010, et du Plan d’action environnemental 2010-2014.
Touchant de grands champs d’intervention, comme l’assainissement de la rivière Yamaska, les matières résiduelles, la protection du territoire et le transport, le Plan d’action environnemental de la Ville de Saint-Hyacinthe présentait sur papier des projets concrets empreints d’une volonté évidente de faire une différence. Force est de constater, dans ce premier bilan, que le geste a suivi la parole.
Soutenue par le Comité consultatif en environnement, constitué de différents partenaires, la Ville a pris un bon départ « vert ». Depuis quelques années déjà, dans le monde municipal, elle fait partie du groupe de pionniers en gestion environnementale. Mais grâce au Plan d’action et aux bilans annuels qui vont en découler, il est dorénavant possible d’évaluer les avancées.
Ainsi, citons par exemple, les bons résultats des collectes des matières résiduelles, les travaux effectués sur les réseaux d’égouts et de distribution d’eau potable, les différents programmes qui permettent aux Maskoutains et Maskoutaines de poser, eux aussi, des gestes écologiques (collecte des sapins de Noël, utilisation de couches lavables, récupérateurs de piles usées, distribution de barils et d’arbres à moindre coût…), et les grandes premières comme l’usine de biométhanisation et les résolutions concernant les gaz de schiste.
Il reste beaucoup à faire, mais la Ville de Saint-Hyacinthe tient à remercier tous les partenaires, y compris les citoyens, qui permettent de faire la différence, au quotidien, dans le respect des générations présentes et futures.
Pour consulter le Bilan 2010-2011, rendez-vous sur le site de la Ville, au www.ville.st-hyacinthe.qc.ca, dans la section Services aux citoyens, sous l’onglet Environnement et matières résiduelles, ou scannez directement ce code QR.
– 30 –
Source : Division des Communications et Relations publiques
Ville de Saint-Hyacinthe
450 778-8304

GRANDE DISTINCTION COMMANDEUR DESJARDINS, ÉDITION 2012

(Lévis, le 21 mars 2012) C’est à l’occasion du dîner-conférence de la Chambre de commerce de Lévis tenu hier au Centre de congrès et d’expositions de Lévis que le premier lauréat des Grandes Distinctions Desjardins, édition 2012 a été annoncé.
Rappelons que les Grandes Distinctions Desjardins sont une initiative du Centre financier aux entreprises Desjardins Lévis-Lotbinière-Bellechasse afin de souligner l’effort de ceux et celles qui se distinguent particulièrement dans notre communauté.
Les Grandes Distinctions Desjardins visent à reconnaître des petites, moyennes ou grandes entreprises ou encore des individus qui sont membres Desjardins et qui ont su se démarquer dans leur secteur d’activité selon trois angles spécifiques :
DISTINCTION AVENIR DESJARDINS – LA FORCE DU VISIONNAIRE
DISTINCTION EXCELLENCE DESJARDINS – L’EXCELLENCE DU SAVOIR-FAIRE
DISTINCTION COMMANDEUR DESJARDINS – LA CONTRIBUTION LÉGENDAIRE :
Ces trois Grandes Distinctions Desjardins sont décernées annuellement. Les gagnants de ces prix seront honorés lors de la soirée de gala du concours Les Pléiades – Prix d’excellence de la Chambre de commerce de Lévis qui se tiendra le 17 mai prochain au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.
Distinction Commandeur Desjardins
La Distinction Commandeur Desjardins ou la contribution légendaire est décernée à une entreprise ou un individu afin de souligner tout l’apport que l’entreprise ou l’individu a apporté au cours de son existence au développement de notre région.
Le récipiendaire de la Grande Distinction Commandeur pour l’édition 2012 est Monsieur Michel Auger. Il est une personnalité d’affaires qui est impliquée dans la région lévisienne depuis près de 50 ans.
Après s’être lancé en affaires à 18 ans en organisant des voyages en autobus à l’Expo 67, il crée sa propre compagnie de transport scolaire en achetant 13 autobus neufs. Deux ans plus tard, en 1969, il achète la compagnie d’autobus de son père, Autobus Lévis, et ajoute une quinzaine d’autobus à ses actifs. Cinquante ans plus tard, Groupe
Autobus Auger est le plus important transporteur scolaire de la région de Québec. L’entreprise compte maintenant sur un parc de 400 véhicules qui transportent en moyenne 10 000 passagers par jour et donne du travail à 500 personnes.
En plus de sa réussite dans le domaine du transport, il sera co-propriétaire du cinéma Lido de Saint-Romuald, co-propriétaire de Télé Câble de la Rive-Sud, co-propriétaire des immeubles Auger Morrisset et président de Placements Terval inc. Il sera également président-directeur-général des Immeubles M. Auger inc, de B.A. Autos, spécialisés dans la vente d’autobus et des Automobiles Michel Auger inc.
Outre ses activités dans le monde du transport, Michel Auger a participé activement à la vie de sa communauté. De la présidence du conseil économique des Chutes-de-la-Chaudière à la présidence de la Société V.I.A., dont il est le cofondateur, en passant par son implication dans la Chambre de commerce de Lévis, Célébrations Lévis 2011, la Caisse populaire Desjardins de Lévis, l’Office municipal d’habitation de Lévis ou le Comptoir alimentaire le Grenier, Michel Auger a consacré une partie de sa vie à améliorer le mieux être de sa collectivité. Il a d’ailleurs reçu, récemment, la médaille de l’Assemblée nationale du Québec.
À propos du Centre financier aux entreprises Lévis-Lotbinière-Bellechasse
Le Centre financier aux entreprises Desjardins Lévis-Lotbinière-Bellechasse gère un actif de 2,6G$. Il est au service de 11 000 membres dans les secteurs agricole, agroalimentaire, commercial et industriel ainsi qu’immobilier. Le Centre financier aux entreprises est un centre d’expertise reconnu comme un leader et un partenaire à valeur ajoutée auprès des entreprises en partenariat avec les caisses.
À propos de la Chambre de commerce de Lévis
La Chambre de commerce de Lévis est le leader et le rassembleur de la communauté des affaires. Elle contribue activement au développement de sa région dans un esprit de concertation et cela, depuis 140 ans. La Chambre de commerce de Lévis, qui représente plus de 1100 gens d’affaires, a comme objectif principal de promouvoir et favoriser l'expansion de nos entreprises par la coordination des efforts de développement économique.
-31-
Sources :
Jérôme Gaudreault Paule Desbiens
Directeur général Adjointe administrative
Tél. : 418-837-3411 # 226 Centre financier aux entreprises
Chambre de commerce de Lévis Desjardins Lévis-Lotbinière-Bellechasse
Tél. : 418-834-4343 # 2133

Un nouvel outil pour les producteurs et transformateurs de la région !

Lévis, le 20 mars 2012- Le 23 février dernier, a été officiellement lancé un répertoire des transformateurs à forfait. Ce nouvel outil, répertoriant les entreprises de la Chaudière-Appalaches offrant un service de transformation à forfait ou louant leur atelier de transformation, a été développé afin de répondre aux besoins des entreprises alimentaires, aussi bien les producteurs agricoles, que les transformateurs alimentaires.

L’axe Transformation alimentaire du Plan de développement agricole et agroalimentaire régional a participé à une étude régionale sur les besoins d’infrastructures et d’équipements collectifs en transformation alimentaire. L’étude a révélé que les clients-utilisateurs prêts à défrayer ces services seraient peu nombreux, et qu’il s’avérerait impossible de rentabiliser les investissements requis. L’étude a aussi mis en évidence que plusieurs producteurs utilisent les services de transformateurs déjà établis pour fabriquer à forfait leurs produits. Dans le but de faciliter la mise en relation de ces deux acteurs, l’Axe Transformation alimentaire a pris l’initiative de répertorier les transformateurs de la région intéressés à fabriquer des produits à forfait ou à louer leurs installations, et de rendre cette information accessible en tout temps sur le site Internet de la Table Agroalimentaire de la Chaudière-Appalaches.

Lien internet pour accéder au répertoire : www.taca.qc.ca/transformationaforfait

-30-

 

Information :

Alice Richard, conseillère en développement régional

Table Agroalimentaire de la Chaudière-Appalaches (TACA)

Tél. : 418 837-9008, poste 247

Courriel : a.richard@taca.qc.ca

Concours de la CSST Grands Prix santé et sécurité du travail : jusqu’au 5 avril pour vous inscrire!

Saint-Hyacinthe, le 20 mars 2012– La Direction régionale de la Yamaska de la CSST rappelle aux travailleurs et aux employeurs qu’ils ont jusqu’au 5 avril pour participer aux Grands Prix santé et sécurité du travail. Si vous avez mis en place une solution ingénieuse dans votre milieu de travail pour éliminer les dangers et ainsi prévenir les accidents et les pertes humaines, faites-la connaître!

 

Des bonnes idées à partager!

Les PME, les grandes entreprises ainsi que les organismes publics
et parapublics sont invitées à participer au concours Grands Prix santé et sécurité du travail. Pour être admissibles, ils doivent avoir conçu et appliqué des solutions novatrices en matière de prévention des accidents, par exemple, une modification d’équipement qui réduit les efforts importants et répétitifs ou une nouvelle façon de faire qui diminue les risques comme l’exposition au bruit ou à des substances toxiques.

 

Le but du concours est de reconnaître et faire connaître les initiatives québécoises en matière de prévention des accidents du travail. La CSST veut ainsi souligner les efforts concertés des travailleurs, des employeurs et de leurs partenaires, encourager les bons coups et valoriser la participation de chacun. Parce que le Québec a besoin de tous ses travailleurs!

 

Les noms des lauréats régionaux seront dévoilés lors du Colloque sur la santé et sécurité du travail de la Yamaska, qui se tiendra à l’Hôtel des Seigneurs le 23 octobre 2012. Les gagnants se retrouveront ensuite en lice pour le Gala national, qui aura lieu à Québec en 2013.

 

Inscrivez-vous d’ici le 5 avril 2012 au www.grandsprixsst.com. Pour en savoir plus sur les Grands Prix santé et sécurité du travail, communiquez avec Héloïse Bernier-Leduc, de la Direction régionale de la Yamaska de la CSST, au 450 771-3900 ou au 1 800 668-2465, poste 3960.

– 30 –

 

 

Source :          Héloïse Bernier-Leduc

CSST – Direction régionale de la Yamaska

Tél. : 450 771-3900 ou au 1 800 668-2465, poste 3960

heloise.bernier-leduc@csst.qc.ca

Commerces & industries: « Êtes-vous conforme à la loi sur l’affichage ?»

 

(Drummondville, le jeudi 15 mars 2012) – Préoccupé par la recrudescence de l’utilisation comme noms d’entreprise de marques de commerce qui ne sont pas en français, l’Office québécois de la langue française (OQLF) a lancé une campagne de communication afin d’amener les commerçants à modifier cette pratique. Dans le cadre d’un petit-déjeuner d’information organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID), la présidente-directrice générale de l’OQLF, Me Louise Marchand, expliquera les obligations de la Charte de la langue française en lien avec l’affichage du nom d’une entreprise, les différentes façons de se conformer à la loi ainsi que les outils et les services qui sont mis à la disposition des entreprises pour les aider dans cette démarche.

 

L’OQLF est l’organisme à qui est confiée la responsabilité de l’application de la Charte de la langue française. Il veille à ce que le français soit la langue normale et habituelle de la vie publique, notamment en ce qui a trait au droit des consommateurs d’obtenir des produits et des services en français.

 

Quelques-uns des objectifs de la tournée de Mme Marchand sont de sensibiliser et d’amener les entreprises installées au Québec, à se conformer à la Charte de la langue française. De plus, elle vise à informerles entreprises du Québec, des actions posées de l’OQLF et des règlements entourant l’affichage des noms d’entreprises utilisant une marque de commerce ainsi que de les informer du rôle de l’OQLF et des services mis à leur disposition.

 

Ce petit-déjeuner d’information, offert en collaboration avec la Fédération des Chambres de commerces du Québec, se tiendra le mercredi 4 avril prochain dès 7 h 30 à l’Hôtel & Suites Le Dauphin. Le coût du billet est de 25 $ pour les membres et de 35 $ pour les non-membres. Les inscriptions se font directement en ligne par le site Internet de la CCID au www.ccid.qc.ca. Pour obtenir des informations supplémentaires, il suffit de rejoindre l’équipe de la CCID au numéro de telephone suivant : 819-477-7822.

– 30 –

 

Mme Louise Marchand

 

Geneviève Allaire

Agente de développement service aux membres

Téléphone : (819) 477- 7822

Premier Concours Innov’Aliment LA CITÉ DE LA BIOTECHNOLOGIE COURONNE SES LAURÉATS

Saint-Hyacinthe, le 19 mars 2012 – La Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale de Saint-Hyacinthe, en collaboration avec ses partenaires, a remis trois prix lors du premier Concours québécois Innov’Aliment qui a eu lieu le samedi 17 mars.
Organisé par la Cité de la biotechnologie, le Concours s’adressait cette année aux étudiants de l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA), campus de Saint-Hyacinthe. Les participants devaient créer un produit alimentaire innovateur, rédiger un dossier technique évalué sur 100 points, puis, présenter oralement leur projet devant un jury. Cette présentation était également notée sur 100 points.

 

M. Simon Gadbois et Mme Nathalie Laberge, membres du jury, entourent David Élie, Éliane B. Sylvestre, François Gagnon et André Dontigny de l’équipe gagnante, Les Barbichettes. Caroline Gasse, également membre de l’équipe, était absente lors de la présentation orale.

Mme Nathalie Laberge, directrice générale adjointe de la Cité de la biotechnologie, Mme Louise Leblanc, directrice des services éducatifs à l’ITA, Mme Lyne Gagné, directrice communication marketing chez Cintech agroalimentaire, M. Rodrigo Ruiz Nieto, directeur de production chez Industrie Gastronomique Cascajares ainsi que M. Simon Gadbois, contrôleur à la Brasserie Licorne formaient le jury.
Aux termes de leurs délibérations, ils ont décerné le Premier prix, une somme de 2 000 $, à l’équipe des Barbichettes composée de Caroline Gasse, David Élie, Éliane B. Sylvestre, François Gagnon et André Dontigny. L’équipe avait concocté un saucisson fermenté et séché de type « pepperette » à partir de viande de chevreau.
Le Deuxième prix, une bourse de 1 500 $, a été attribué à l’équipe des Goûters Gluton formée de Diane Lessard, Étienne Ménard, Parissay Nadjafi et Gabriel Tétrault. Le groupe a fabriqué des muffins aux bleuets, sans gluten.
Enfin, le Troisième prix, un montant de 1 000 $, a été accordé à l’équipe dirigée par Sébastien Mongeon et formée aussi de Vincent Jetté, Julien Renaud, Stéphanie Henderson et Steven Leclaire. Ceux-ci ont créé une bière au chanvre.
Le Concours Innov’Aliment est né en France, dans la région de Bourg-en-Bresse. On y souligne cette année ses 15 ans d’existence. Au fil des liens tissés entre le Technopole Alimentec et Saint-Hyacinthe Technopole, l’idée a germé de lancer le Concours en sol nord-américain.
« Nous sommes très heureux de partager cette première expérience avec Saint-Hyacinthe Technopole. Nos homologues canadiens ont immédiatement adhéré au projet organisant l’événement conformément à la philosophie du Concours. Nous espérons renouveler et développer ce partenariat avec nos cousins québécois. La perspective de stages à l’étranger et la diffusion d’innovations agroalimentaires transnationales font partie de nos réflexions », a indiqué Mme Julie Lacroix-Ravanat, responsable de la Communication du Concours Innov’Aliment, en France.
Le Concours Innov’Aliment de Saint-Hyacinthe Technopole prendra de l’ampleur dès l’an prochain. En effet, les étudiants du Cégep de Saint-Hyacinthe seront conviés à y prendre part.
« Cette première édition du Concours nous a permis de découvrir des étudiants motivés et sérieux qui, grâce au défi qu’ils ont dû relever, se sont rapprochés des façons de faire et des critères d’excellence en vigueur dans l’industrie de la transformation alimentaire. Les commentaires et analyses reçus de la part des membres du jury les aideront à entrer sur le marché du travail avec une confiance accrue en leur capacité à répondre aux besoins de l’industrie », a noté Mme Nathalie Laberge, directrice générale adjointe de la Cité de la biotechnologie.
Pour demeurer compétitive, l’industrie de la transformation alimentaire a besoin d’une main-d’oeuvre qualifiée et de jeunes qui font preuve d’imagination. C’est ce qui explique l’engouement provoqué par le Concours auprès de ses collaborateurs, soit Liberté, le député Émilien Pelletier, Brasserie Licorne, Nutri-OEuf et l’Institut de technologie agroalimentaire, campus de Saint-Hyacinthe.
-30-
Source : Denyse Bégin
Agente de communication
CLD Les Maskoutains
450 773-4232, poste 224

Jean-Marc Chaput à la Boutique Buropro!

À la librairie de la Boutique Buropro, le samedi 24 mars à 14 h, Jean-Marc Chaput, le motivateur de grand renom sera l’auteur invité du journaliste Michel Morin. Il présentera son plus récent ouvrage, « Une vie d’amour et d’épreuves », une autobiographie dans laquelle on découvre un homme d’envergure, un bâtisseur qui n'a jamais baissé les bras malgré les nombreuses épreuves. En 40 ans de carrière publique, ses grandes qualités de communicateur l’ont mené à donner des conférences partout à travers le monde et dans tous les coins du Québec. Lors de la rencontre du 24 mars, les gens présents auront l’occasion de lui poser des questions et de faire dédicacer leur livre. M. Chaput, qui fêtait ses 80 ans en 2010, saura certainement communiquer à tous son dynamisme légendaire. C’est donc un rendez-vous! La Boutique Buropro est située au 1050 boul. René-Lévesque, à Drummondville.

NOUVELLE DIRECTRICE GÉNÉRALE POUR LE RENDEZ-VOUS DES PAPILLES

Saint-Hyacinthe, le 12 mars 2012 – L’organisation du Rendez-vous des papilles est heureuse d’annoncer la nomination de Madame Caroline Poussart au poste de directrice générale. Elle est entrée en fonction le 8 mars.
Forte d’une expérience en gestion de projets de près de 20 ans, Madame Poussart détient également une maîtrise en aménagement rural et développement international. Tout au long de sa carrière, Madame Poussart a eu à coeur le développement des régions rurales, la valorisation des collectivités qui y habitent, l’appui au secteur agroalimentaire et l’encouragement aux entreprises qui apportent à la richesse de ces terroirs. Madame Poussart se dit « prête à relever les défis qui l’attendent dans son nouveau poste et enthousiaste à l’idée d’apporter sa saveur au Rendez-vous des papilles ».
« Cette dame aux nombreuses compétences qui témoignent d’une feuille de route étoffée s’est fortement démarquée lors du processus d’entrevue. Nous sommes convaincus que nous avons trouvé la personne dont a besoin notre organisation pour faire du Rendez-vous des papilles l’évènement d’envergure nationale et internationale que nous lui souhaitons » a affirmé Monsieur Ray-Marc Dumoulin, le président du Conseil d’administration du Rendez-vous des papilles.
Rappelons-nous qu’en septembre 2011, l’évènement maskoutain a attiré plus de 27 000 visiteurs, venus festoyer auprès de 85 exposants producteurs transformateurs, dans une atmosphère où les talents culturels de la région étaient mis en évidence. L’édition 2012 du Rendez-vous des papilles aura lieu au marché de Saint-Hyacinthe les 22 et 23 septembre prochains. Plusieurs nouveautés seront au programme! Nous vous invitons à visiter notre site web (rendezvousdespapilles.qc.ca) et à nous suivre sur Facebook pour être au courant des derniers développements.
-30-
Information : Caroline Poussart
Directrice générale
Rendez-vous des papilles
Tél : 450-778-8499
caroline.poussart@ville

GAZ DE SCHISTE 25 823 RÉSIDENTS DE LA MONTÉRÉGIE REFUSENT L’ACCÈS DES GAZIÈRES À LEUR TERRITOIRE

Saint-Hyacinthe, le 13 mars 2012 – Jusqu'à maintenant, 25 823 résidents de la Montérégie, disent non aux compagnies gazières qui veulent explorer et exploiter du gaz de schiste sur leur territoire. Parmi les signataires des formulaires de refus, 987 sont des propriétaires de plus d’un hectare et 24 836 sont des propriétaires ou locataires de 18 ans et plus. Ces informations ont été divulguées lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui à Saint-Hyacinthe par le Regroupement régional de la Montérégie sur le gaz de schiste. Cette vague de refus résulte de la vaste campagne « Vous n’entrerez pas chez-nous » menée dans toute la vallée du Saint-Laurent et qui demande un moratoire générique de cette filière énergétique. Elle illustre la non-acceptabilité sociale envers cette industrie fossile et le désir des citoyens de promouvoir des énergies renouvelables.
Ces résultats découlent, selon Albert Geuzaine, coordonnateur du Regroupement régional, des efforts déployés par 15 comités locaux. Les membres de ces comités, grâce à leurs connaissances et à leurs expertises, mobilisent les citoyens et les élus à combattre le développement très risqué de l’industrie des gaz de schiste au Québec. Chaque semaine, de nouveaux comités se forment à la suite de soirées d’information animées notamment par Jacques Tétreault, président du Comité citoyen pour la protection de l’environnement maskoutain. « Mon but, dit-il, est d’informer la population des impacts socio-sanitaires, économiques et environnementaux du développement des gaz de schiste sur le territoire du Québec ».
Cette prise de conscience environnementale a incité des centaines de bénévoles à faire du porte-à-porte pour obtenir la signature de milliers de citoyens qui refusent l’accès des gazières à leur territoire. « Les citoyens sont prêts à se tourner vers des énergies renouvelables, nous en avons les moyens et les
2
compétences » affirme Danielle Lavoie, coordonnatrice Regroupement citoyen d’Otterburn Park – Gaz de schiste et coordonnatrice adjointe du Regroupement régional de la Montérégie sur le gaz de schiste.
Lors cette conférence, Pierre Brazeau, coordonnateur interrégional sur le gaz de schiste de la vallée du Saint-Laurent-Ouest, a rappelé les moments-clés de la lutte citoyenne en Montérégie depuis 2010. Pour protéger leur territoire, dénoncer l’inertie de nos gouvernements et l’arrogance des gazières, des manifestations ont eu lieu notamment au Parc du Mont-Saint-Bruno, à Saint-Marc, à Saint-Denis et à La Présentation. Un regroupement régional de comités locaux de la Montérégie s’est formé et s’est joint aux autres regroupements de la vallée du Saint-Laurent. « Les citoyens réclament, de dire Pierre Brazeau, un moratoire générique sur tout forage pendant l’évaluation environnementale stratégique (ÉES), des études scientifiques et indépendantes pour analyser les avantages et les inconvénients du développement du gaz de schiste, des comparaisons entre ce développement et celui des énergies propres et renouvelables sur les plans socio-sanitaire, économique et environnemental. Ils veulent aussi un débat public sur les futurs choix énergétiques du Québec. »
Deux personnes ont parlé de leur engagement et de leur expérience. Jean-Pierre Rodier, paysagiste et homme d’affaires à Saint-Hyacinthe, milite pour sensibiliser les citadins et les agriculteurs aux impacts environnementaux et financiers de forages sur les terres agricoles. Line Fredette, résidente de La Présentation, a raconté ce qu’elle a vécu lorsqu’une compagnie gazière a procédé à un forage à 1,5 km de sa résidence. Aujourd’hui, elle se demande si le méthane qui s’échappe toujours de ce puits va contaminer l’eau de son puits de surface. Aucune explication satisfaisante ne lui a été donnée par les instances locales et gouvernementales.
Il est donc important que les citoyens de la Montérégie poursuivent leur mobilisation en signant un formulaire de refus d’accès aux gazières sur leur territoire. Ce formulaire et les renseignements pour contacter ou former un comité de citoyens sont sur le site Internet suivant : www.regroupementgazdeschiste.com. Le prochain rendez-vous pour une grande mobilisation citoyenne se tiendra le 22 avril. Pour information : www.22avril.org.
                                                                                                 – 30 –
Source : Regroupement régional de la Montérégie sur le gaz de schiste
Pour renseignements : Danielle Lavoie
Coordonnatrice adjointe du Regroupement régional de la Montérégie sur le gaz de schiste.
Téléphone : 450 464-6960
Courriel : dlavoie08@gmail.com

Le Festival de la gibelotte de Sorel-Tracy se dote d’une nouvelle équipe de spécialistes pour réaliser sa 35e édition

Sorel-Tracy, le 14 mars 2012 – Le nouveau conseil d’administration du Festival de la gibelotte de Sorel-Tracy n’a pas tardé à apporter un premier changement majeur pour son organisation en joignant à son équipe de direction plusieurs ressources professionnelles, spécialisées dans le domaine des communications et des spectacles pour organiser sa 35e édition qui se déroulera du 6 au 14 juillet prochain.

En effet, il s’agit d’un changement de cap important pour le Festival qui par le passé devait compter principalement sur le dévouement et le travail des membres de son conseil d’administration, à la fois pour décider des grandes orientations de l’événement mais également pour organiser l’ensemble des opérations. Pour le nouveau président, Denis Gagné, « l’expérience de l’année dernière avec Serge Péloquin,qui avait agi pour nous à titre de directeur artistique afin de repenser l’événement, a été des plus concluantes. En 2011, nous avons reconquis la population régionale et elle était de retour en grand nombre pour participer au Festival. Toutes les nouveautés apportées l’année dernière par Serge ont permis de redonner des lettres de noblesse à notre événement. L’expérience de l’année dernière nous a également démontré qu’il est dans l’intérêt du Festival, pour assurer son succès et sa pérennité, de nous adjoindre les meilleures ressources professionnelles possibles.

Et c’est dans cette optique qu’il nous fait plaisir aujourd’hui de vous annoncer la composition de notre nouvelle équipe de direction du Festival :
Marielle Dumas, directrice générale
Serge Péloquin, (Boulevard Musique) directeur artistique (créateur d’ambiances pour les différents sites)
Laurent Cournoyer, (Page Cournoyer) directeur des communications
Martin Pelland, directeur de la programmation (spectacles)
Marie-Josée Bourbonnais, (Azimut Diffusion), programmation de spectacles en salle
Mario Dodge, directeur de la logistique
Jonathan Dufault, stagiaire en tourisme
Ils sont tous des professionnels très reconnus dans leur domaine respectif et ils sont également tous issus de la région; nous sommes très fiers de joindre à notre équipe toutes ces personnes qui connaissent vraiment bien le Festival et qui ont à coeur sa réussite. Nous sommes tout à fait confiants de faire de cette 35e édition, une année marquante pour le Festival de la gibelotte de Sorel-Tracy », de conclure Denis Gagné.

 

Festival de la gibelotte

Les membres du nouveau conseil d’administration sont :
Denis Gagné, président
Jacques Tremblay, vice-président
Julie St-Germain, secrétaire
Diane Robillard, trésorière
Sylvio Bouchard, président ex-officio
Normand Gariépy, administrateur
Sophie Chevalier, représentante du conseil municipal
Michel Allen, représentant du Service des loisirs et de la culture

– 30 –

Source : Festival de la gibelotte de Sorel-Tracy
Laurent Cournoyer – Page Cournoyer
Directeur des communications
laurent@pagecournoyer.com

450 746-3914