Drummondville

2e édition du 5 à 7 Fenêtre sur une membre du comité Affaires au féminin de la CCID

Venez rencontrer une femme qui s’implique socialement !
 
 
(Drummondville, le 4 novembre 2014) Le comité Affaires au féminin de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID) invite les gens à participer à la deuxième édition d’une nouvelle formule de 5 à 7 intitulé : Fenêtre sur une membre qui aura lieu le mercredi, 3 décembre prochain. L’hôtesse de la soirée, Mme Geneviève Verrier, présidente directrice générale d’ALPHA Assurances, accueillera ses convives dans son entreprise et les entretiendra notamment sur son cheminement professionnel et sur un aspect important de sa vie : l’implication active dans la communauté. 
 
 
Mme Verrier, qui a développé en 2010 un Programme de participation à la communauté chez ALPHA Assurances, croit profondément que les entreprises, quelque soit leur taille peuvent jouer un rôle actif et faire la différence dans leur communauté. Le 5 à 7 du 3 décembre lui offre l’opportunité de témoigner de son engagement dans le milieu et d’inspirer les femmes à faire de même. Sous une ambiance conviviale avec coquetel et bouchées, cette soirée sera l’occasion de mettre de l’avant les valeurs d’implication et de dévouement et de reconnaître les femmes qui y adhèrent.
 
 
Cette année, le comité Affaires au féminin de la CCID a choisi d’axer la thématique de la saison sur « Prendre sa place au féminin » pour ainsi favoriser l’épanouissement professionnel des femmes d’affaires de la région et reconnaître leur importance et leur mérite. « Le message que nous voulons lancer à toutes ces femmes est : venez prendre votre place et soyez des modèles d’audace et de persévérance pour les autres femmes qui aspirent à être entrepreneures », ajoute Véronik Bordeleau, responsable du comité.
 
 
Le comité Affaires au féminin vous invite à vous inscrire en ligne au www.ccid.qc.ca à cette deuxième activité de la saison, ouverte à tous, le 3 décembre prochain dès 17 h au 430 rue Saint-Georges à Drummondville. Mentionnons que la moitié des profits de la soirée seront remis à un organisme de la région dans lequel Mme Verrier est impliquée, soit le Centre de pédiatrie sociale en communauté « Les petits bonheurs », qui vise à soutenir les enfants et les familles à risque ou en situation de vulnérabilité.
 
 
 
 
 
 
—30—
 
P.j. Image : Logo Affaires au féminin
 
Source :
Julie Thomassin
Coordonnatrice communication et marketing
Chambre de commerce et d’industrie de Drummond
Adresse courriel : jthomassin@ccid.qc.ca
 

La tournée des régions de l’UMQ s’arrête à Drummondville le 19 novembre

 

Maintenant, ensemble : le Québec sur la voie du changement !
 
(Drummondville, le lundi 4 novembre 2014) La présidente de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et mairesse de Sainte-Julie sera de passage à Drummondville à l’occasion d’un dîner-conférence sur l’avenir des municipalités du Québec. Organisée par la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond, l’activité aura lieu le 19 novembre prochain, dès 11 h 45, à l’Hôtel & Suites Le Dauphin de Drummondville. À titre de conférencière, Mme Roy fait présentement la tournée des régions pour discuter des grandes réformes annoncées et en voie de réalisation.
 
 
Le gouvernement du Québec a décidé de s’inspirer du Livre blanc municipal publié par l’UMQ et d’amorcer ces changements dans le monde municipal prenant ainsi un tournant historique au bénéfice des personnes et des entreprises.
 
 
« Le Québec est sur la voie d’un changement. Ce changement, c’est la prise en main, pleine et consciente de nos défis économiques, sociaux et financiers. Au cœur cette transformation, se trouve un partenariat Québec-municipalités fondées sur de nouvelles bases. Le développement du Québec et de ses régions doit se faire dans l’exercice des meilleures compétences et dans la convergence des moyens. Le Québec n’a pas de ressources à gaspiller et il est grandement temps de réformer les façons de faire pour plus d’efficience, de transparence et d’imputabilité », affirme Mme Roy.
 
 
La Chambre de commerce et d’industrie de Drummond invite les gens à s’inscrire à ce dîner-conférence via le formulaire disponible au www.ccid.qc.ca. À noter qu’il est possible de réserver une table pour huit personnes. Pour plus de détails, veuillez communiquer avec l’équipe de la permanence au 819 477-7822.
 
 
 
 
 
 
—30—
 
 
 
P.j. Image : Photo de Mme Suzanne Roy, présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie
 
 
Source :
Julie Thomassin
Coordonnatrice communication et marketing
Chambre de commerce et d’industrie de Drummond
Adresse courriel : jthomassin@ccid.qc.ca
 
 
 

Soirée grandiose et dévoilement des lauréats

Le Gala des Napoléon 2014 de la CCID

« J’irai au bout de mes rêves ! »

 

(Drummondville, le dimanche 2 novembre 2014)Hier soir, à la Maison des Arts Desjardins Drummondville s’est tenu le plus grand évènement de l’année de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID); le Gala des Napoléon 2014 où près de 600 personnes s’étaient réunies pour célébrer l’excellence la communauté d’affaires de Drummondville et assister à une soirée des plus festives sous le thème « J’irai au bout de mes rêves ».

 

Le spectacle animé pour une deuxième année consécutive par M. François Maranda présentant les finalistes et lauréats entrecoupés de prestations artistiques a permis de décerner notamment le convoitée prix « Distinction » au Marché public de Drummondville, coopérative offrant des produits locaux et s’étant particulièrement démarqué au courant de la dernière année. À titre d’entreprise de l’année, Le Marché public s’est vu remettre une magnifique œuvre de l’artiste drummondvilloise Catherine Fagnan.

 

Dans la catégorie « Personnalité de l’année 2014 » où se retrouvaient cinq finalistes, le conseil d’administration de la CCID a choisi de décerner les honneurs à Me Germain Jutras, avocat plaideur chez Jutras et Associés, Avocats. Activement impliqué dans le milieu et dévoué à la cause des Avocats au Québec, Me Jutras a notamment reçu le mérite du Barreau d’Arthabaska 2014.

 

Mme Hélène Tremblay directrice des ressources humaines de la Caisse Desjardins de Drummondville récolte le prix « Meilleur coach ». Reconnue par les gens de son équipe comme étant une gestionnaire ouverte et respectueuse, Mme Tremblay s’est démarquée en instaurant plusieurs programmes visant la mobilisation du personnel et l’amélioration du climat de travail.

 

M. Jeffrey Gallant, explorateur scientifique et Mme Caroline Tanguay pathologiste judiciaire, tous deux originaires de Drummondville et s’illustrant au Québec par leurs accomplissements ont pour leur part été intronisés au titre d’ambassadeurs de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond, succédant ainsi à Mme Renée Martel et M. Alexandre Debs reconnus au même titre lors du précédent gala.  

 

Le « Coup de cœur de l’année », nouveau prix visant à mettre en lumière l’exceptionnelle contribution d’un organisme de la MRC de Drummond a été remise à la Maison René-Verrier pour la réalisation d’un grand rêve à l’origine de sa création; celui de la construction d’une maison de soins palliatifs.

 

Un spectacle haut en couleur et un après-gala festif !

Marie-Pierre Simoneau de la Maison des Arts Desjardins Drummondville et Magalie Nadeau de Signé François Roy à la direction artistique entourée des équipes techniques de Cogeco et de la Maison des arts Desjardins a livré une soirée à la hauteur des attentes. L’après-gala se déroulant dans l’Espace Soprema aura permis à tous les convives de célébrer dans une ambiance festive, avec musique et coquetel dînatoire.

 

La réalisation du Gala des Napoléon de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond est rendue possible grâce à la participation financière des nombreux collaborateurs dont les partenaires PLATINE, associés aux cinq catégories : TC média, Deloitte, Assuraction Cabinet de services financiers et Desjardins Entreprises-Drummond.

 

La CCID tient également à remercier les partenaires OR; Cogeco Solutions d’affaires, FBL S.E.N.C.R.L. Société de comptables professionnels agrées, la Caisse de dépôt et placement du Québec et le Service aux entreprises de la CSDC, ainsi que les partenaires ARGENT; Signé François Roy, la société de développement économique de Drummondville, Demers Pelletier Architectes, le Service aux entreprises du Cégep de Drummondville, le Groupe d’assurances Verrier, Raymond Chabot Grant Thornton et Jutras et Associés, Avocats pour leur contribution.

 

Des hommages reviennent également à tous les artisans qui ont pris part au volet artistique de la soirée, ainsi qu’à tous ceux qui travaillent de près ou de loin à la réalisation de cette soirée d’envergure.

 

Mme Magalie Houle, présidente du Gala et M. Luc Gaudreau, président de la CCID se disent très satisfaits de cette édition du Gala des Napoléon qui a permis, une fois de plus, de célébrer la réussite des gens d’affaires d’ici et de reconnaître leur créativité, leur détermination et leur leadership. Félicitations à tous les finalistes et lauréats !

 

À propos de la CCID

La chambre de commerce et d’industrie de Drummond est vouée à l’essor d’une économie solide, viable et durable favorisant le mieux-être des membres de sa collectivité. Par ses prises de position, la chambre défend les intérêts collectifs de la ville de Drummondville et de la MRC de Drummond et joue un rôle dynamique de concertation pour faire progresser les dossiers prioritaires liés à la croissance économique et à l’amélioration de la qualité de vie en région. Elle est au service de ses membres et leur permet de consolider leur réseau de contacts et de s’exprimer sur diverses tribunes.

 

 

—30—

 

Source :

Julie Thomassin

Coordonnatrice communication et marketing

Chambre de commerce et d’industrie de Drummond

Adresse courriel : jthomassin@ccid.qc.ca

Bonjour le travail en silo, au revoir la cohésion économique et sociale régionale !

Québec, le 29 octobre 2014 – S’appuyant sur un historique de 30 ans de concertation et de développement régional, le Réseau des conférences régionales des élus (CRÉ) questionne l’orientation que s’apprêterait à prendre le gouvernement du Québec de saborder les Conférences régionales des élus ou de transférer leurs responsabilités vers les municipalités régionales de comté (MRC). Loin d’être un simple allègement de structures, il s’agit d’une remise en question de la reconnaissance régionale et une attaque directe à leur cohésion économique et sociale.

 

Si le gouvernement persiste dans cette position, la population de toutes régions en fera les frais. Ensemble les CRÉ gèrent plus d’une centaine d’ententes spécifiques qui permettent au gouvernement d’ajuster ses interventions pour tenir compte des disparités et des spécificités régionales. Elles constituent des outils précieux pour éviter le mur à mur.

 

Ces ententes touchent la persévérance scolaire, les conditions de vie des ainés, l’économie sociale, la présence des femmes dans les lieux décisionnels, la relève, la culture, l’immigration, le transport, le développement communautaire ou l’environnement. D’aucuns ont conclu, hâtivement, à l’éparpillement. C’est au contraire le résultat d’une approche globale du développement, plutôt qu’en silo, basée sur la concertation et la contribution de l’ensemble des acteurs du développement. Les résultats des dix dernières années le montrent bien, les CRÉ mobilisent plusieurs milliers de partenaires, chacune des régions profitant de leurs expertises, de leurs ressources et de leur dévouement bénévole. Concrètement, chaque dollar investi par le Fonds de développement régional (FDR), géré par les CRÉ, est quintuplé par l’ajout des contributions des partenaires.

 

Par médias interposés, nous assistons au retour d’une position centralisatrice. Entre une structure unique, centrée à Québec et une décentralisation vers les 87 MRC, 14 villes et agglomérations, les conférences régionales des élus sont une solution intermédiaire efficace et efficiente : suffisamment proches des milieux pour en bien connaître les besoins, suffisamment regroupées et concertées pour agir avec efficacité.

 

Les CRÉ, qui sont les seules instances regroupant à la fois les élus municipaux et les partenaires socioéconomiques de leur région, s’inquiètent de la tendance qui semble se dessiner du côté de Québec de vouloir supprimer la présence des représentants socioéconomiques. Depuis 10 ans, les communautés régionales ont tissé des liens solides et bâti un partenariat exemplaire entre les différents acteurs. Il ne peut être balayé du revers de la main au nom d’un concept d’imputabilité réduit à sa plus simple expression.

 

L’absence d’une instance porteuse de la vision régionale nous ramène à une approche de travail en silo. « Ce n’est pas vrai qu’une région va se mettre à travailler en silo après tant d’années à essayer de défaire cet élément-là », affirme monsieur Jacques Demers, président de la CRÉ de l’Estrie, dans un article de La Tribune. « Nous en reviendrons à du saupoudrage de fonds et occasionnerons une fragmentation des forces vives d’une région», souligne monsieur Jean-Maurice Matte, président de la CRÉ de l’Abitibi-Témiscamingue.

 

Enfin, si le gouvernement est sérieux dans sa volonté de préserver les missions de concertation et de développement régional, il ne peut songer à réduire les fonds qu’il y consacre. Or, 90 % du FDR va directement vers la population. Sans le financement requis, des choix déchirants devront être faits et plusieurs organisations actuellement soutenues par le FDR seront laissées pour compte.

 

À propos des conférences régionales des élus
Les conférences régionales des élus (CRÉ) agissent à titre d'interlocuteurs privilégiés du gouvernement en matière de développement régional pour le territoire ou la communauté qu'elles représentent. Elles sont formées en vertu de la Loi sur le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire et ont pour mission de contribuer au développement économique, social, culturel et communautaire de leur région respective.
 
 
 
- 30 -
 
 
 
 
Renseignements
Mylène Bédard
Conseillère stratégique
Réseau des conférences régionales des élus
418 529-8475 poste 269
mylene.bedard@reseaucre.ca

Le Premier VP, Christian Dubé, dévoilera la nouvelle stratégie d’investissement

 

(Drummondville, le mercredi 29 octobre 2014) Nouvellement nommé à titre de premier vice-président de la Caisse de dépôt et placement du Québec, M. Christian Dubé sera de passage à Drummondville lors d’un dîner-conférence organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID) en collaboration avec la Société de développement économique de Drummondville (SDED) et la Jeune Chambre de commerce de Drummond (JCCD), le 27 novembre prochain à l’Hôtel & Suites Le Dauphin de Drummondville, dès 11 h 45. À titre de conférencier, M. Dubé dévoilera la nouvelle stratégie d’investissement de la Caisse qui vise à dynamiser l’économie du Québec en favorisant le développement et la croissance des entreprises québécoises.

 

Cette stratégie prévoit notamment d’accompagner les sociétés du Québec à l’étranger, de faciliter la relève des PME établies et de développer une nouvelle génération d’entrepreneurs. La Caisse de dépôt et placement du Québec est un investisseur de long terme qui gère des fonds provenant surtout de régimes de retraite et d’assurance publics et parapublics. M. Dubé est à l’affut des meilleures occasions d’investissement pour appuyer les entreprises les plus prometteuses, notamment celles de la région du Centre-du-Québec.

 

« La Caisse est fière souligner l’importance des PME comme moteur de l’économie québécoise et prévoit de nombreuses actions pour stimuler et soutenir leur croissance. » Mon passage à Drummondville me permettra de m’adresser à une communauté d’affaires dynamique au point de vue entrepreneurial et qui bénéficiera assurément de cette stratégie d’investissement. », affirme M. Dubé.

 

Pour en savoir plus sur la nouvelle stratégie de la Caisse au Québec, la CCID ainsi que ses collaborateurs invitent les entreprises à s’inscrire en ligne au www.ccid.qc.ca pour assister à ce dîner-conférence. Pour plus de détails, veuillez communiquer avec la CCID au 819-477-7822.

 

 

 

—30—

 

P.j. Image : Photo de M. Christian Dubé

 

Source :

 Julie Thomassin

Coordonnatrice communication et marketing

Chambre de commerce et d’industrie de Drummond

819 477-7822 

 

Francis Jutras

Responsable des communications

Société de développement économique de Drummondville

819 477-5511

50e anniversaire de Cascades Drummondville rend hommage aux frères Lemaire

 

Drummondville, le 15 octobre 2014 – La Ville de Drummondville a souligné aujourd’hui les 50 ans de l’entreprise Cascades en dévoilant une plaque commémorative au Parc Antonio-Lemaire. En compagnie de conseillers municipaux, le maire de Drummondville, Alexandre Cusson,  a procédé au dévoilement en présence des frères Bernard, Laurent et Alain Lemaire, du président et chef de la direction, Mario Plourde.

 

«La Ville de Drummondville est heureuse de rendre hommage à des Drummondvillois avant-gardistes sur le monde, des pionniers du développement durable et de fiers centriquois, qui ont su allumer ici l’étincelle d’une entreprise à dimension humaine. En 1957, Antonio Lemaire jetait les bases d’une première entreprise de récupération de rebuts ménagers et industriels, la Drummond Pulp & Fibre avant de fonder, en 1964, Cascades, qui compte aujourd’hui près de 12 000 employés au Canada, aux États-Unis et en Europe. Présentes dans le portrait régional depuis 50 ans, Cascades et la famille Lemaire contribuent à la vitalité économique du Centre-du-Québec et s’impliquent auprès de différents organismes, dont le Village Québécois d’Antan, pour qui Cascades est le principal commanditaire. Nous saluons aujourd’hui l’engagement et la vision d’une grande famille de chez nous », a déclaré le maire Alexandre Cusson.

 

Drummondville reconnaît depuis plusieurs années l’apport exceptionnel de la famille Lemaire au développement durable et à l’économie locale et régionale. En effet, en 2006, la Ville inaugurait le Parc Antonio-Lemaire en l’honneur du fondateur de Cascades. C’est dans ce parc, considéré comme un trésor caché de Drummondville, que s’élève aujourd’hui la plaque commémorant les 50 ans de l’entreprise. Un reportage du Service des communications de la Ville est disponible au http://bit.ly/50ansCascades.

 

 

-30-

 

 

BDV : Le maire de Drummondville, M. Alexandre Cusson, pose en compagnie du président et chef de la direction de Cascades, M. Mario Plourde et des frères Lemaire, Laurent, Bernard et Alain Lemaire lors du dévoilement du panneau commémoratif soulignant les 50 ans de Cascades.

 

Source :

Sébastien Lépine

Cabinet du maire

Ville de Drummondville

819 478-6553

slepine@ville.drummondville.qc.ca

Information :

Sonia Collard

Service des communications

Ville de Drummondville

819 850-1331

scollard@ville.drummondville.qc.ca

La programmation du 200e sera dévoilée le 11 novembre

Drummondville, le 10 octobre 2014 – La Corporation des fêtes du 200e de Drummondville dévoilera la programmation des festivités le 11 novembre prochain où plus de 300 personnes seront conviées. Lors de ce lancement, les trois volets de la programmation, soient les Grands Événements, les Éditions Spéciales ainsi que les Événements Intégrés seront présentés.

 

La programmation s’échelonnant sur toute une année devrait en surprendre plus d’un par sa qualité, sa diversité et son côté festif. Au lendemain du lancement, les citoyens pourront découvrir le calendrier de la programmation et les détails reliés aux événements en consultant le site internet au www.d200.ca .
 
 
Rappelons que plus de 130 activités ont été suggérées afin de bâtir une partie de la programmation et d’animer la Ville durant le bicentenaire. « La Corporation s’affaire maintenant à finaliser les ententes entre tous les organismes et les acteurs impliqués afin d’accréditer officiellement les événements et d’assurer le bon déroulement » précise Mme Johanne Marceau, directrice générale.
 
 
Quelques statistiques
Toutes les activités seront accessibles à la population. Près de 300 000 personnes vivront l’expérience des Fêtes du 200e de Drummondville et plus de 75% des événements seront gratuits. De tous les projets, une trentaine toucheront particulièrement les créneaux des arts et de la culture, de l’histoire et du communautaire. Les créneaux économiques, touristiques, éducatifs et sportifs ne seront pas en reste. Certains « Événements Intégrés » seront récurrents, mais comporteront une belle saveur 200e, alors que plus d’une vingtaine d’événements nouveaux verront le jour en 2015.
 
 
Coup d’envoi des festivités
Annoncée depuis plusieurs mois, l’ouverture des festivités se déroulera le 31 décembre, marquant le premier Grand Événement du 200e. Célébrations et animations extérieures attendent les citoyens dans une atmosphère à caractère urbain, vivant et festif. « Tous les Drummondvillois, leurs familles ainsi que leurs amis sont invités à participer à cet événement marquant du 200e. Inscrivez le 31 à vos agendas et invitez déjà la visite à venir festoyer avec vous! » lance le président de la Corporation, M. Richard Voyer.
 
 
-30-
 
 
 
 
 
Source :
Anne-Claire Benoit,
Coordonnatrice aux communications,
Corporation des Fêtes du 200e de Drummondville
C : acbenoit@d200.ca |
T : 819-445-2015 ext. 18 |
M : 819-475-5288

La Ville accueille la quatrième plus importante compétition de tennis au Canada

 

Drummondville, le 8 octobre 2014 – La Ville de Drummondville est fière d’accueillir la première édition du Challenger de tennis de Drummondville, qui aura lieu du 14 au 22 mars 2015. Ce tournoi masculin, sous la présidence d’honneur de feu M. René Verrier, regroupera environ 75 athlètes de quelque 20 pays. Il s’agit de la quatrième compétition de ce genre en importance au Canada, après la Coupe Rogers de Montréal, le tournoi de Vancouver et le tournoi de Granby.
 
 
« Je salue la décision de Tennis Canada de tenir un tournoi de l’envergure du Challenger à Drummondville. Le conseil municipal fait de l’accès au tennis une priorité. Depuis l’été dernier, la Ville rend accessible gratuitement la majorité de ses terrains de tennis extérieurs. Le tennis est certainement un sport qui gagne en popularité chez nous et le Challenger contribuera assurément à sa promotion. Le jour n’est pas loin où nous pourrons nous targuer d’être la capitale québécoise du sport! », mentionne le maire Alexandre Cusson.
 
 
Rôle de la Ville
Pour accueillir un tel tournoi, l’implication de gens déterminés est nécessaire. La Ville tient à souligner le travail de messieurs Pierre Desrosiers, Stéphan Hamel et Alain Caillé ainsi que de leur comité organisateur. Pour contribuer au bon fonctionnement du Challenger, la Ville fournira les plateaux de tennis intérieurs situés au Complexe sportif de la rue Montplaisir. La Ville s’est assurée que les plateaux répondent aux standards pour la tenue d’un tel évènement.
 
 
Outre les retombées économiques qu’il engendrera, le Challenger donne une visibilité remarquable à Drummondville et la positionne comme destination des grands rendez-vous sportifs. Rappelons que la Ville accueillera entre autres de grandes compétitions telles la 50e Finale des Jeux du Québec du 27 février au 3 mars 2015, la Coupe Canada BMX en 2015 et les Jeux nord-américains des policiers et pompiers en juillet 2016.
 
La Ville souhaite donc que la tenue de ce Challenger soit un rendez-vous régulier dans le calendrier sportif drummondvillois!
 
 
 
 
-30-
 
 
 
 
BDV : Tennis intérieurs du Complexe sportif de Drummondville.
 
 
Source :
Steve Bazinet, directeur
Service des loisirs et de la vie communautaire
Ville de Drummondville
819 478-6565
sbazinet@ville.drummondville.qc.ca
 
 
Information :
Sonia Collard
Service des communications
Ville de Drummondville
819 850-1331
scollard@ville.drummondville.qc.ca

Drummondville double la construction de logements

Drummondville, le 9 octobre 2014 –La Ville de Drummondville a présenté, en séance du conseil le 6 octobre, les résultats des permis émis pour les mois de septembre 2014. 302 permis ont été émis pour une valeur de 24 M$. Une baisse comparativement à pareille date l’an passé, où 347 permis avaient été émis pour une valeur de 42, 8 M$.

 

Trois faits saillants

Constatons une forte augmentation du nombre de logements construits, soit près du double qu’à pareille date l’an passé. Ce sont 84 logements qui étaient en construction en septembre 2014, pour une valeur de près de 12 M$, comparativement à 43 dont la valeur se chiffrait à 6, 4 M$ en septembre 2013. C’est un permis accordé pour la construction d’un bâtiment résidentiel de 61 chambres, sur la rue des Tours, au coût de 3 M$ qui est la raison de cette augmentation.

 

Deux autres projets retiennent l’attention en matière de valeur de permis en septembre. Notons celui de la rénovation de la polyvalente Marie-Rivier, dont le permis émis est au montant de 4, 5 M$ ainsi que les rénovations à l’édifice qui abritera le commerce Réno-Dépôt, sur la rue Hains, au coût de 1, 3 M$

 

Septembre 2014

En tout, ce sont 290 permis préparés par le Service de l’urbanisme en septembre 2014, pour une valeur est de 24 M$. Pour le même mois en 2013, 333 permis avaient été  accordés, représentant un montant de 42,8 M$.

 

Détails des divers permis émis en septembre 2014 :

 

·      39 nouvelles constructions dont la valeur est de près de 12 M$ ;

·      67 permis pour des rénovations et modifications évaluées à un peu plus de 5,2 M$ ;

·      73 permis pour des bâtiments accessoires pour près de 1,2 M$ ;

·      18 agrandissements et transformations formant un total de 5, 2 $ ;

·      82 permis divers représentant près de 445 000 $ ;

·      11 permis d’enseignes pour une valeur de 68 700 $ et 12 autorisations commerciales.

                                                                      

-30-

 

Source :

Service de l’urbanisme

Permis et inspection

Ville de Drummondville

819 478-6571

mdesrosiers@ville.drummondville.qc.ca

 

Information :

Sonia Collard

Service des communications

Ville de Drummondville

819 850-1331

scollard@ville.drummondville.qc.ca

 

Première pelletée de terre du nouveau campus universitaire

 

« Nous changeons le visage de Drummondville pour les prochaines générations! » -  Alexandre Cusson, maire

 

Drummondville, le 7 octobre 2014 – « Aujourd’hui, nous procédons à bien plus qu’une simple pelletée de terre; nous posons la première pierre qui élèvera les bases d’un immense chantier, celui du savoir et de la diffusion des connaissances au Centre-du-Québec. C’est le début d’une ère nouvelle qui changera le visage de Drummondville pour les prochaines générations. C’est un geste historique que nous posons. »

 

C’est en ces mots que le maire Alexandre Cusson, a donné le coup d’envoi des travaux menant à la construction d’un campus universitaire à Drummondville. Le tout s’est déroulé en présence du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science, Monsieur Yves Bolduc, du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable du Centre-du-Québec, Monsieur Laurent Lessard, de la rectrice de l’Université du Québec à Trois-Rivières, Madame Nadia Ghazzali, ainsi que des dizaines d’élus et partenaires des milieux économiques, sociaux et de l’éducation.

 

«Sans nos précieux partenaires, l’événement d’aujourd’hui ne serait pas possible. C’est pour cela que  la Ville de Drummondville tient à souligner l’appui exceptionnel de la communauté, notamment du milieu des affaires qui, sous le leadership de Monsieur Jacques Desbiens, président de la campagne majeure de financement de la Fondation de l’UQTR, a permis d’amasser la somme de 8,3 millions de dollars en quelques mois à peine », a conclu le maire.

 

Gagnants sur toute la ligne

 

« Pour les étudiants universitaires, Drummondville sera un choix gagnant. Avec un pavillon dernier cri situé à quelques pas du centre-ville, du Parc Woodyatt et du complexe sportif, on y retrouvera une qualité de vie incomparable. Le campus permettra aux jeunes qui veulent demeurer chez eux comme à ceux qui veulent s’établir ici, notamment en raison de notre vitalité économique, d’enfin pouvoir le faire », a déclaré M. Cusson.

 

Le maire ajoute : « Drummondville et le Centre-du-Québec seront aussi gagnants. Un campus universitaire amènera des opportunités de développement comme jamais auparavant. Il permettra à notre région de garder ses jeunes talents afin qu’ils puissent contribuer à notre dynamisme, et aux adultes qui le désirent de parfaire leurs connaissances sans devoir se déplacer à une heure de route. Cela permettra d’améliorer le taux de diplomation universitaire au Centre-du-Québec, qui accuse un retard sur les autres régions du Québec. »

 

 

Le gouvernement du Québec et les contribuables québécois figurent également parmi les gagnants. En effet, alors que l’investissement prévu initialement pour la construction du pavillon était de 30 millions de dollars, les appels d’offres ont permis à la Ville de Drummondville d’économiser 20% sur le coût des travaux, qui se chiffre désormais à 24 millions. De plus, la Ville de Drummondville et l’Université du Québec à Trois-Rivières sont les pionniers d’un nouveau modèle de financement des infrastructures au Québec. En effet, la construction du nouveau pavillon est assumée par la Ville et un loyer perçu de l’UQTR sera affecté au remboursement intégral des coûts du projet. À ce moment, l’institution universitaire pourra devenir propriétaire des lieux.

 

-30-

 

BDV : Mme Nadia Ghazzali, rectrice de l’UQTR, M. Yves Bolduc, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science et ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, M. Alexandre Cusson, maire de Drummondville, M. Laurent Lessard, ministre responsable de la région Centre-du-Québec et ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et M. Jacques Desbiens, président-directeur général de l’UN Mutuelle et représentant des donateurs à la Fondation de l’UQTR, ont procédé à la pelletée de terre officialisant le début des travaux du campus de l’UQTR.

 

Source :

Sébastien Lépine

Cabinet du maire

Ville de Drummondville

819 478-6553

slepine@ville.drummondville.qc.ca

 

Information :

Sonia Collard

Service des communications

Ville de Drummondville

819 850-1331

scollard@ville.drummondville.qc.ca